Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Emmanuelle Ménard réclame l'exonération de la redevance audiovisuelle pour l’hôtellerie et la restauration

-
Par , France Bleu Hérault

Alors que la crise impacte considérablement l’hôtellerie et la restauration, Emmanuelle Ménard, la députée de Béziers demande un geste au gouvernement de suspendre pour 2021, la redevance audiovisuelle publique dont les montants peuvent atteindre plusieurs milliers d'euros.

Illustration télévision
Illustration télévision © Radio France - Stéfane Pocher

Si pour un particulier, la redevance audiovisuelle publique s’élève à 138 euros par an en métropole (88 euros dans les DOM), le montant de cette contribution est bien plus élevée pour les professionnels de l’hôtellerie-restauration. Les particuliers paient une contribution unique en même temps que la taxe d'habitation. Les entreprises doivent s'acquitter de cette contribution pour chaque téléviseur détenu avec un abattement en fonction de leur nombre.

"Cette taxe atteint les 3.880 euros pour un hôtel ayant 40 chambres par exemple, ou encore 1.500 euros pour un bar disposant de trois postes de télévision" précise Emmanuelle Ménard. Dans un courrier envoyé le  23 mars, à Bruno Le Maire, la députée demande au ministre de l'Économie d'exonérer les professionnels de la redevance audiovisuelle publique. L'élue biterroise demande au gouvernement de faire un effort pour que les professionnels du secteur puissent être dispensés de cette contribution en raison de la crise sanitaire.  

"Cette taxe est considérée comme injuste par les professionnels" rajoute Emmanuelle Ménard "alors qu'ils sont pour la plupart fermés ou en activité extrêmement réduite." 

"Ce secteur est l'un des plus meurtris depuis le premier confinement qui a débuté le 17 mars 2020."

Emmanuelle Ménard rappelle dans son courrier, que plusieurs organismes professionnels dont l'Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie appellent de leurs vœux une exonération de la contribution à  l'audiovisuel public pour 2021.

Cette redevance est collectée au bénéfice de différentes entreprises publiques, selon la répartition suivante :  

  • 65 %  : France Télévisions (France 2, France 3, France 4, France 5 et France Info – France Ô a cessé d’émettre le 24 août 2020) 
  • 16% Radio France (France Inter, France Info, France Culture, France Bleu, France Musique, FIP et Mouv’) 
  • 7% : Arte France 
  • 7 % France Médias Monde (France 24, RFI et Monte Carlo Doualiya) 
  • 2 % : TV5 Monde
  • 2 % : Institut national de l’audiovisuel 

En mars 2019, alors encore ministre des Comptes Publics, Gérald Darmanin avait suggéré de supprimer cette redevance audiovisuelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess