Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Emploi des handicapés : "ça m'a permis de ne pas sombrer plus" raconte le Tulliste Jean-Christophe Zak

-
Par , France Bleu Limousin

Jean-Christophe Zak est un travailleur handicapé. Même si ça ne se voit pas. Ce Tulliste de 45 ans a été déclaré handicapé suite à des problèmes de santé. Il va beaucoup mieux aujourd'hui. Et pour lui le fait d'avoir repris une activité professionnelle, il a créé son entreprise, y est pour beaucoup.

Jean-Christophe Zak est reconnu officiellement comme travailleur handicapé même si cela ne se voit pas du tout.
Jean-Christophe Zak est reconnu officiellement comme travailleur handicapé même si cela ne se voit pas du tout. © Radio France - Philippe Graziani

Jusqu'au 22 novembre, c'est la semaine pour l'emploi des personnes handicapées. Et en l'espèce, même si les choses avancent, il reste encore beaucoup de chemin à faire. Le taux de chômage parmi les personnes handicapées est le double de celui des personnes valides. Et pourtant beaucoup peuvent tout à fait travailler normalement. Leur handicap parfois même ne se voit pas. C'est le cas de Jean-Christophe Zak à Tulle.

Déclaré inapte

La vie de Jean-Christophe Zak a basculé il y a 6 ans. Il a alors 36 ans et travaille comme conducteur offset chez un imprimeur. Mais il tombe malade. "On me trouve un problème de santé, puis deux, puis trois, et durant 4 ans je me retrouve à l'hôpital et je subis des interventions" raconte-t-il. Il est notamment opéré à cœur ouvert. Et comble de malchance, il souffre de régulières cruralgies qui le clouent au lit. Mais il tient le coup. Pour autant, la médecine du travail le juge inapte à son emploi et l'oriente vers la MDPH pour monter un dossier de travailleur handicapé. "Ce que je ne comprends pas parce que je me sentais moi capable d'assumer mes anciennes fonctions".

Beaucoup de portes qui se ferment"

Commence alors une période d'interrogations. "Il y a quand beaucoup de portes qui se ferment" dit-il. La première est celle de son ancien employeur qui le licencie. Mais Jean-Christophe Zak veut rebondir tout de suite. "Il fallait que je passe par une réorientation de toute façon". Après encore quelques vicissitudes, il décide de créer son entreprise avec le soutien de l'Agefiph, l'association pour l'emploi des handicapés. C'est ainsi qu'il a ouvert à Tulle il y a deux ans L'Atelier photo où il propose travaux photo et de reprographie. Une nouvelle vie pour lui. "Cela me permet de continuer surtout et de me sentir normal. Pas quelqu'un de malade. Je pense même que ça m'a permis de ne pas sombrer plus et de développer d'autres problèmes". Alors il  touche du bois : depuis deux ans même ses cruralgies ont disparu. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess