Société

Emprunts toxiques : la commune d'Unieux lance un référendum auprès de ses habitants

Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 27 octobre 2015 à 18:59

Un réferendum le 21 novembre
Un réferendum le 21 novembre © Radio France - yves renaud

La commune se trouve aujourd'hui confronté à un choix capital, soit elle négocie le remboursement anticipé de sa dette, soit elle poursuit son action en justice en espérant gagner contre les banques fautives pour faire baisser sa dette.

Un choix cornélien que le maire,  veut partager avec ses administrés, car quelque soit la solution choisie elle impliquera des conséquences financières. Ces emprunts toxiques remontent à l’année 2007 et avaient êtes indexés sur le franc Suisse. Mais la crise est passée par là et les intérêts sont en train de s’envoler depuis que le Franc Suisse n’est plus indexé sur l’Euro.Il y a donc urgence a stopper ce cycle infernal prévu jusqu’en 2035 qui pourrait entrainer la commune à la faillite et sa mise sous tutelle. La banque SFIL qui a repris les activités de Dexia propose une renégociation de la dette avec un remboursement anticipé, ou l’état se propose d’abonder l’opération à hauteur de près de 70 %,  mais qui va effectivement couter entre 4 et 5 millions d’euros à la commune qui n’a pas de réserve financière et qui devra payer la différence par une augmentation de ses impôts, on évoque près de 14 % d’augmentation. C’est en grande partie ce qui justifie ce recours au referendum. L’autre solution étant de poursuivre l’action en justice déjà entamée contre la banque Dexia pour obtenir un dédommagement complet, mais là sans aucune certitude de réussite. Les communes qui ont obtenu les meilleurs résultats n’ont réussi qu’à décrocher une diminution de 50% de la dette

la mairie d'Unieux - Radio France
la mairie d'Unieux © Radio France - yves renaud

Ce sont ces deux alternatives sur lesquelles les habitants auront a se prononcer dans un peu moins d'un moisun dossier qui semble bien connu des passants qu'a rencontré Yves Renaud dans les rues de la commune. Avec une constante dans leur réponses, ils ne veulent pas d'augmentations d'impôts.

Des habitants contre l'augmentation des impôts

INVITÉ | Christophe Favergon, maire d'Unieux

On ne veut pas risquer une mise sous tutelle de la commune

▬ Christophe Faverjon, le maire d'Unieux