Société

En 2014, 200 nouveaux postes de médecins créés dans les déserts médicaux

France Bleu mardi 11 février 2014 à 11:13

Marisol Touraine, ministre de la santé
Marisol Touraine, ministre de la santé © MaxPPP

Marisol Touraine a présenté lundi le bilan de la première année de son action contre les déserts médicaux. La ministre de la Santé promet de diviser par deux le nombre de Français éloignés de plus de 30 minutes d'un accès à des soins urgents, d'ici la fin de l'année. Après la création de 180 postes de praticiens en zone rurale, 200 nouveaux devraient être créés en 2014.

Il y aura "moins d'un million " de personnes situées à plus d'une demi-heure de soins urgents à la fin de l'année, a promis Marisol Touraine. La ministre de la Santé a fait le bilan de la première année de son plan contre les déserts médicaux, lundi lors d'un déplacement à Chalon-sur-Saône.

180 contrats de médecins en déserts médicaux déjà signés

En 2013, la ministre avait promis la mise en place de 200 contrats de Praticiens territoriaux de médecine générale, les PTMG. Quelque 180 d'entre eux ont d'ores et déjà été signés, et "les 20 derniers sont en cours de finalisation ". C'est un peu moins que le chiffre net de 200 promis pour la fin 2013. L'opération, selon la ministre, sera renouvelée en 2014, avec 200 nouveaux postes.

Les postes de PTMG sont proposés à de jeunes médecins. Il s'agit de s'installer dans un territoire qui manque de praticiens. En échange, un salaire leur est garanti par le gouvernement grâce à des compléments de rémunération : il s'élève à 3.640 euros.

Le Rhône-Alpes est la région où le plus de PTMG se sont installés, avec 33 contrats signés, suivie - de loin - par le Centre (13 contrats) et la Bourgogne (12 contrats). En revanche, aucun contrat n'a été signé dans la région Nord–Pas-de-Calais.

Des correspondants du SAMU "en avant-poste"

Pour favoriser l'accès à des soins d'urgence, Marisol Touraine a également annoncé la mise en place de 650 médecins correspondants du SAMU. En 2012, il n'y en avait que 150 en 2012. Ces praticiens seront formés et équipés pour "intervenir en avant-poste des services de secours".

Objectif : permettre des premiers soins en moins de 30 minutes, en cas d'urgence. C'était l'une des promesses du candidat Hollande à la présidentielle de 2012.

Partager sur :