Société

En 2015, le constat amiable se fera... sur smartphone

France Bleu mardi 1 avril 2014 à 8:43

A partir de 2015, le constat sera accessible sur smartphone
A partir de 2015, le constat sera accessible sur smartphone © MaxPPP

A partir de l'année prochaine, une application pour iPhone et Android devrait permettre aux automobilistes de réaliser un constat amiable directement en ligne. Les groupements d'assureurs et de mutuelles travaillent ensemble à ce nouveau dispositif, qui sera totalement gratuit pour les assurés.

Cela fait partie des bonnes habitudes à avoir au volant : toujours disposer, dans sa boîte à gants, d'un formulaire de constat amiable, en cas d'accrochage avec un autre véhicule. Cette bonne habitude pourrait bientôt être dépassée : il suffira d'avoir sur soi un smartphone. C'est ce qu'ont promis lundi le Groupement des entreprises mutuelles d'assurances (Gema) et la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA). En 2015, les assureurs et les mutuelles vont mettre en place un e-constat, directement accessible via une application iPhone et Android.

Concrètement, que se passera-t-il en cas d'accident ? "Nous avons voulu que l'application soit la plus simple possible", explique Bernard Spitz, président de la FFSA, dans Les Echos . Les utilisateurs auront à renseigner leur numéro d'assuré, leur plaque d'immatriculation, et éventuellement à joindre des photos et des croquis. L'e-constat final ressemblera visuellement au formulaire papier actuel et pourront le signer du bout du doigt.

Un semi-échec aux Pays-Bas

Ce dispositif n'est pas une première en Europe : depuis 2011 aux Pays-Bas, le constat sur smartphone est disponible. Mais c'est un échec partiel, qui n'est utilisé que dans 5% des cas. L'enjeu, au lancement de l'application, sera pour les assureurs d'expliquer que "l'e-constat aura autant de valeur que le constat papier ", a confié Gérard Andreck de la Macif. "Nous aurons aussi un gros travail de communication à faire ", explique-t-il. 

Pour faciliter son utilisation, le dispositif sera rendu totalement gratuit : l'application ne coûtera rien sur les magasins d'applications en ligne, et les SMS de confirmation seront payés par les assureurs. En revanche, ce constat sera strictement limité aux accidents matériels entre deux véhicules immatriculés et assurés en France. 

Partager sur :