Société

En 2016 le Puy-en-Velay célèbre le "Jubilé du Grand Pardon"

Par Rémi Brancato, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire samedi 2 janvier 2016 à 17:51

La cathédrale du Puy-en-Velay
La cathédrale du Puy-en-Velay © Radio France - Yves Renaud

2016 est une année particulière pour les catholiques, au Puy-en-Velay. C'est l'année du Jubilé de Notre Dame du Puy-en-Velay également appelé "Jubilé du Grand Pardon", car cette année l'Annonciation coïncide avec le Vendredi Saint. Un événement qui n'aura plus lieu avant 2157.

L'année 2016 est une année exceptionnelle pour les catholiques puisqu'il s'agit de l'année du "Jubilé de Notre-Dame du Puy-en-Velay". C'est une année sainte et au Puy-en-Velay elle correspond à la coïncidence entre le jour de l'Annonciation à la Vierge Marie de sa grossesse par l'archange Gabriel, toujours célébré un 25 mars, et le Vendredi Saint, jour de la Passion du Christ, deux jours avant Pâques. Le Jubilé est décrété par le Pape.

Historiquement, il a été décidé en 992, quand une foule importante s'est rassemblée, un vendredi Saint, jour de l'Annonciation, pour demander le pardon de la Vierge Marie au Puy-En-Velay. Le Pape Jean XVI décide ensuite la mise en place du Jubilé. Il y en a eu 30 depuis. Les deux derniers c'était en 1932 et en 2005. Cette année 2016, les pèlerins sont invités à célébrer "le dernier jubilé de l'année" puisque le prochain n'aura lieu... qu'en 2157!

350 000 pèlerins attendus

Les festivités durent du 23 mars au 15 août, pour l'Assomption, la fête de la Vierge Marie, avec des processions, des prières et des célébrations liturgiques. 350 000 personnes avaient le déplacement en 2005 et on en attend autant cette année. 250 bénévoles ont d'ores et déjà participé à une réunion de préparation fin novembre dernier.

Chaque week-end ou presque, des pèlerinages sont organisés avec aussi des groupes particuliers : les étudiants début avril, les sportifs le 1er mai et les artistes début juillet. C'est un défi pour la ville du Puy-en-Velay, c'est aussi une manne pour les hôteliers et les restaurateurs. Ils signent des partenariats avec le diocèse, qui propose ensuite des séjours "clefs en main" pour les pèlerins.