Société

En Alsace, le 115 est aussi débordé l'été que l'hiver

Par Romane Porcon, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu jeudi 18 août 2016 à 19:23

Le 115 est débordé l'été comme l'hiver
Le 115 est débordé l'été comme l'hiver © Radio France - Romane Porcon

Dans le Bas Rhin, moins de 20% des personnes qui appellent le 115 finissent par être hébergées. La situation est particulièrement critique à Strasbourg, en raison de l'afflux des réfugiés. Le SAMU social est débordé.

A Strasbourg le 16 août dernier, le 115 a reçu 250 demandes d'hébergements, raconte Jean-Michel Hitter, le président du service intégré d'accueil et d'orientation (SIAO) qui gère le SAMU social.

Parmi les demandeurs ce jour là, 170 personnes isolées et 20 familles. Au total, seulement 37 personnes ont pu être orientées vers un logement. Et le 16 août n'est pas une journée exceptionnelle. En moyenne, chaque jour à Strasbourg seules 10 et 20% des personnes qui appellent le 115 finissent par décrocher un hébergement.

On nous a dit qu'il n'y avait plus de places

Selon la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale, en France, plus de la moitié des personnes qui ont appelé le 115 en juillet n'ont pas pu être hébergées. La situation est donc pire en Alsace, comme en témoigne Célia, 17 ans qui dort dans la rue cet été.

Elle trouve des solutions à droite à gauche pour l'hiver mais en novembre dernier elle a essayé de joindre désespérément le 115 pour une amie : "J'ai appelé le 115 une fois parce que j'avais une amie à moi qui était enceinte. Ils nous ont refusé alors qu'elle allait dormir à la rue. On a dû dormir près de la gare, ils nous ont dit qu'il n'y avait plus de place."

Une cinquantaine de demandeurs d'asile nouveaux chaque semaine à Strasbourg

Cette situation tendue s'explique par le nombre de demandeurs d'asile qui afflux à Strasbourg. "Nous sommes une ville frontière" explique Jean-Michel Hitter, "entre 5 et 10 nouvelles personnes arrivent ici chaque jour, une cinquantaine par semaine à qui il faut trouver un hébergement". Le président de l'organisme qui gère le 115 reconnaît que les moyens sont considérables : actuellement 1.200 personnes sont logées à l'hôtel, il y a plus de 4.000 places disponibles au total dans le Bas-Rhin.

Partager sur :