Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - A bord d'une voiture autonome sur les routes de Bretagne

vendredi 14 septembre 2018 à 6:45 Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Vous n'êtes jamais monté dans une voiture autonome. N'attendez plus ! Roulez sur les routes bretonnes (en vidéo) dans la berline de Fred, un véhicule 100% électrique et équipé d'un système de pilotage automatique.

"Je ne touche pas les pédales. Je ne touche pas le volant."
"Je ne touche pas les pédales. Je ne touche pas le volant." © Radio France - Brigitte Hug

Rennes, France

Le chef d'entreprise breton est l'heureux propriétaire d'une Tesla Model S 90 D. Une merveille de technologie qui est facturée autour de 100 000 euros. Pas de nom. Pas de lieu. Le dirigeant préfère l'anonymat. La voiture autonome est un défi au code de la route. "Il y a un vide juridique et comme tout vide, il vaut mieux ne pas le combler." La voiture de Fred l'emmène presque chaque matin à son bureau. L'emmène car pendant une grande partie de l'heure vingt du trajet, c'est elle qui conduit.

Je ne touche pas les pédales. Je ne touche pas le volant

En zone urbaine cependant, le conducteur prend la main: "Je surveille, il y a des ballons, des enfants. Je ne pratique pas en ville. Mais sur l'autoroute, je ne me pose pas de question.". Sur la voie rapide, en effet, la Tesla gère accélération, freinage et dépassement. "Moi, je ne fais rien. Je ne touche pas les pédales. Je ne touche pas le volant. Je ne regarde pas la route.".

Enfin presque. Il y a un impératif. Fred doit effleurer toutes les 90 secondes le volant pour signifier qu'il y a bien toujours un pilote dans la voiture. "Si je ne le fais pas, ça se met à hurler. Et la voiture me punit: je n'ai plus le droit de conduire en mode autopilote." La berline demande si elle peut doubler. Là aussi, le conducteur touche le volant pour valider. "Elle double dans une courbe, avec des camions, des véhicules devant, des véhicules derrière. Ça ne lui pose pas de problème.".

L'avantage, c'est de pouvoir faire des mails, des sms

Et pendant que la Tesla gère le trafic, l'entrepreneur lui travaille. "L'avantage, c'est de pouvoir faire des mails, des sms. J'ai un grand écran à bord. Je fais des conf call avec des collaborateurs. C'est une extension naturelle du bureau.". Fred a une totale confiance dans le système de pilotage automatique de sa voiture. Son assureur aussi d'ailleurs. "Il me fait une remise de 50% si je roule au maximum en conduite autonome. Il sait que si c'est la voiture qui conduit, elle est moins dangereuse que moi.". Les passagers, eux ne sont pas toujours rassurés. "J'évite de faire des mails quand j'ai des passagers. Ça décontenance un peu. L'autre jour, j'ai pris des autostoppeurs, une fille et un garçon. Je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite. J'ai vu que la fille paniquait. J'ai arrêté.".