Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Charente-Maritime, la crémation victime de son succès

-
Par , France Bleu La Rochelle

La crémation représente un tiers des obsèques en Charente-Maritime, chiffre en progression constante. Mais les deux crématoriums du département peinent à faire face, provoquant de douloureux délais d'attente. Cela devrait rapidement changer avec l'arrivée de deux nouveaux équipements.

Seulement deux crématoriums en Charente-Maritime, alors que le nombre de crémations ne cessent d'augmenter. Mais deux nouveaux équipements arriveront l'an prochain. Illustration
Seulement deux crématoriums en Charente-Maritime, alors que le nombre de crémations ne cessent d'augmenter. Mais deux nouveaux équipements arriveront l'an prochain. Illustration © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/PELAEZ Julio

Saintes, France

Au crématorium de Saintes, propriété de la communauté d'agglomération, le planning est régulièrement plein. Un seul four, inauguré en 2001. Et trop de contraintes sur le terrain concerné pour songer à un agrandissement. Résultat : 70 à 80% des crémations dépassent le délai légal de six jours pour organiser des obsèques, et nécessitent donc une dérogation auprès de la préfecture. Sans oublier une souffrance pour les familles, comme le souligne Luc Marin, entrepreneur privé de pompes funèbres : "C'est déjà une période compliquée quand on perd un proche, mais quand les délais sont énormes, cela ajoute du malheur à la tristesse. C'est encore pire. Et puis c'est plus cher pour les familles !"

Luc Marin s'est justement allié à un groupe important, Funécap, pour porter un projet de nouveau crématorium à Saint-Jean-d'Angély. Les premiers terrassements ont débuté la semaine dernière sur une parcelle du faubourg Saint-Eutrope, au sud-ouest de la commune, pour une livraison prévue en juin prochain. Ses actionnaires espèrent toucher des familles de Cognac et Rochefort, où il n'y a pas de crématorium. Un équipement privé est aussi en préparation à Saint-Georges-de-Didonne près de Royan, attendu d'ici un an. Le permis de construire vient d'être déposé, et une enquête publique va débuter.

Saintes engorgée, mais bientôt soulagée

De quoi largement soulager Saintes qui devrait finir l'année avec un record de 1.400 crémations. Loin des 420 crémations connues lors du lancement en 2001. C'est presque autant qu'à La Rochelle, qui dispose de deux fours pour 1.500 incinérations annuelles. La Rochelle où les retards restent rares selon Patrick Lerognon le directeur du crématorium, géré par une SPL (société de droit privé aux capitaux publics) : "Cela peut arriver parce qu'un four est en maintenance. Et comme notre activité est heureusement non prévisible, et très aléatoire, on peut avoir un pic d'activité conjugué avec une maintenance, et les délais peuvent être un peu plus longs."

A La Rochelle aussi, des travaux sont lancés, pour reconstruire entièrement le crématorium de Mireuil. Deux nouveaux fours seront installés avec au passage une filtration renforcée des fumées. Aucune limitation de l'activité n'est à craindre durant le chantier. Et c'est tant mieux. La crémation progresse régulièrement en Charente-Maritime, où elle représente désormais 37% des obsèques. A La Rochelle, on est déjà passé à 55%, mais le chiffre reste stable depuis plusieurs années.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu