Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Corse, les restos du cœur s’adaptent au COVID-19

-
Par , France Bleu RCFM

Pour les bénévoles des restos du cœur, le travail continue malgré le virus et les mesures de confinement qui l’accompagnent.

Les restos du coeur - Illustration
Les restos du coeur - Illustration © Maxppp - Maxppp

Pour beaucoup, ils constituent une aide indispensable qui ne peut s’arrêter, même en période de COVID-19. En Corse, les restos du cœur poursuivent donc leur activité malgré le confinement, en s’adaptant.

Une solution qui vient du rural 

À l’annonce du confinement, les restos du cœur se sont retrouvés confrontés à une situation inédite. Face au manque de matériels de protection et aux mesures de confinement, impossible pour eux de recevoir les bénéficiaires dans leurs locaux pour procéder à la distribution des colis alimentaires. 

Dans les villes de Corse, les restos du cœur ont donc été obligés d’arrêter leur activité durant les deux premières semaines, le temps de s’organiser comme l’explique Raymond Ceccaldi, président de l’association en Corse-du-Sud « Nous avons l’avantage chez nous, d'avoir un système qui fonctionne bien dans le rural. Nous délivrons des colis à tous les bénéficiaires qui habitent dans les villages de Corse-du-Sud, et nous avons donc copié ce modèle. À Ajaccio, Propriano et Porto-Vecchio, les distributions se passent désormais en extérieur. Les bénéficiaires sont appelés à l’avance, puis quand leurs colis sont prêts, ils passent les récupérer sans trop s’attarder. Durant toute la crise, ils ont eu accès aux mêmes produits qu’avant, à l’exception des produits frais que nous avons recommencé à distribuer seulement maintenant ».

Des bénévoles toujours mobilisés 

Depuis le début du confinement, il est interdit aux bénévoles des restos du cœur âgés de plus de 70 ans de se rendre dans les centres afin d’y procéder aux distributions de colis, pour des raisons de sécurité. Toutefois, une majorité d’entre eux a tenu à rester active depuis la maison. C’est par exemple le cas de Jean-Marie Carli, trésorier des restos du cœur d’Ajaccio « Je fais beaucoup d’organisation logistique, au service du centre d’Ajaccio. Cela consiste à faire des listes pour la distribution à nos bénéficiaires, d’établir les rendez-vous tout au long de la journée, de façon à avoir le moins de promiscuité possible. C’était très important de continuer notre mission pour venir en aide à ces personnes, qui sont souvent en grande difficulté ».

Depuis le début du confinement, les restos du cœur d’Ajaccio n’ont enregistré qu’ « une hausse sensible » de leur activité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess