Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Côte-d'Or, la CFDT tire la sonnette d'alarme sur la situation préoccupante dans les EPHAD

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Une douche toutes les six semaines ! C'est le délai actuellement pour les résidents les plus dépendants d'un EPHAD du Val de Saône. Manque de personnels, budgets en baisse, difficultés à recruter, la situation serait explosive en Côte-d'Or selon le syndicat CFDT Santé sociaux.

Ehpad / Photo illustration
Ehpad / Photo illustration © Maxppp - Marc Demeure

Dijon, France

La situation est jugée très préoccupante par Christine Pelletier. Elle est la secrétaire départementale de la CFDT Santé sociaux. " On arrive à une maltraitance institutionnelle " dit-elle.

Christine Pelletier de la CDFT Santé sociaux et Sandrine Meux, aide médico-psychologique membre du syndicat - Radio France
Christine Pelletier de la CDFT Santé sociaux et Sandrine Meux, aide médico-psychologique membre du syndicat © Radio France - Stéphanie Perenon

Six semaines d'attente pour une douche, c'est la situation actuellement dans un EPHAD du Val de Saône. Intolérable pour les résidents bien sûr mais aussi pour les personnels qui souffrent de ne pas pouvoir faire correctement leur travail.

Les personnels sont épuisés et ont l'impression d'avoir perdu le sens de leur travail. C'est le cas de cette aide-soignante qui travaille depuis plus de 20 ans dans un EPHAD du Val de Saône. Elle y est aussi représentante du personnel pour la CFDT et raconte un quotidien de plus en compliqué avec le manque de personnel. Dans son service elles ne sont que deux le matin ou l'après-midi pour 38 résidents alors forcément ça veut dire une prise en charge minimum.

Cette aide-soignante n'a plus le sentiment de pouvoir faire correctement son travail et cela lui pèse énormément

La situation est évidemment variable d'un établissement à l'autre mais ce qui ressort c'est quand même c'est la difficulté du métier, explique Sandrine Meux, aide médico-psychologique à l'EPCAPA de Dijon un établissement communal pour personnes âgées à Dijon.

Sandrine Meux est aide médico-psychologique à l'EPCAPA de Dijon, un établissement public communal pour personnes âgées

Les personnels des EPHAD ont déjà alerté les pouvoirs publics l'an passé pour crier leur colère face au manque de personnels , mais la réponse qui leur a été apportée n'est visiblement pas à la hauteur des attentes dénonce Christine Pelletier la secrétaire départementale de la CFDT.

Christine pelletier secrétaire départementale de la CFDT Santé sociaux en Côte-d'Or

Il est donc urgent pour la CFDT que les pouvoirs publics et surtout les financeurs que sont l'ARS et le conseil départemental prennent la mesure de la situation. Le Conseil départemental de la Côte-d'Or, l'un des trois financeurs des EPHAD rappelle pourtant que la collectivité a augmenté de trois millions d'euros son enveloppe consacrée à la dépendance.

  • Retrouvez le reportage complet ce matin sur France Bleu Bourgogne à 6h12 et 7h42.
Choix de la station

France Bleu