Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Creuse, les étudiants sont de plus en plus nombreux à bénéficier de colis alimentaires

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

La Banque Alimentaire de la Creuse voit augmenter de semaine en semaine les demandes des étudiants : près de 70 colis ont été distribués cette semaine du 28 septembre. En cause : le coût financier de la rentrée mais aussi la crise sanitaire, qui prive de nombreux jeunes d'emplois à temps partiel.

En Creuse, 67 colis alimentaires ont été distribués à des étudiants cette semaine du 28 septembre 2020
En Creuse, 67 colis alimentaires ont été distribués à des étudiants cette semaine du 28 septembre 2020 © Radio France - Francois David

Des distributions multipliées quasiment par sept. Depuis la création du dispositif de distribution des colis alimentaires à destination des étudiants creusois, lancée au début de l'été en partenariat entre la Banque alimentaire de la Creuse et la région Nouvelle-Aquitaine, les demandes explosent

La crise sanitaire prive les étudiants creusois de petits jobs

De dix colis distribués au début de l'été, la Banque alimentaire de la Creuse en a distribué 67 cette semaine du 28 septembre. Un nombre qui "a explosé avec la rentrée de septembre et qui depuis augmente un peu toutes les semaines : on était à 62 la semaine passée (du 21 septembre, ndlr), explique Didier Bignet, vice-président de la Banque Alimentaire de la Creuse. Cela montre qu'il y a un réel besoin des étudiants creusois, un vrai malaise", s'inquiète-t-il. 

Certes, la rentrée scolaire est passée par là ; mais la crise sanitaire également. "Quand on voit le contexte actuel, il y a plein de jeunes qui ne peuvent pas avoir un emploi à temps partiel, le soir : sans ces jobs d'appoint, ils viennent chercher de l'aide", complète Didier Bignet. 

Le profil de ces étudiants boursiers : des jeunes inscrits en BTS, au DUT mais aussi à l'IFSI, l'école des infirmières.

"On s'en sort à peine", témoigne une étudiante infirmière

Afaf, justement étudiante infirmière en troisième année, vient chercher un colis alimentaire : "Cela devient de plus en plus serré, souligne la jeune femme de 27 ans. Moi j'ai 900 euros par mois pour tout payer : le logement, les trajets vers chez moi dans le Puy-de-Dôme, la nourriture... On s'en sort à peine."

Sa camarade Christelle vient à la Banque Alimentaire chaque lundi depuis plusieurs semaines déjà. Dans son colis : des légumes, du fromage, du café, des pâtes. Une dizaine d'euros de nourriture, qui vont permettre à cette mère de famille de 44 ans, en reprise d'études "de tenir deux ou trois jours. Entre le bus, la cantine des enfants, puis le loyer, la nourriture, l'essence pour la voiture... Au 10 du mois, on est dans le rouge. Donc ce colis représente un ou deux jours de nourriture pour quatre personnes, mais je prends", conclut cette étudiante infirmière.

Après avoir été prolongée pour un mois à la fin août, la distribution de ces colis alimentaires est censée s'arrêter cette semaine du 28 septembre. La Banque Alimentaire de la Creuse attend de savoir si le processus est à nouveau prorogé. La décision revient à la région Nouvelle-Aquitaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess