Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES - Les temps forts de la visite d’Emmanuel Macron dans l’Indre face aux maires et aux entrepreneurs

jeudi 14 février 2019 à 8:21 - Mis à jour le jeudi 14 février 2019 à 20:30 Par Isabelle Gaudin, Frederic Denis, Régis Hervé et Aurore Richard, France Bleu Berry, France Bleu et France Bleu Touraine

Emmanuel Macron était en déplacement ce jeudi dans l'Indre à l'occasion du Grand débat. Le Président de la République a commencé par échanger avec les maires ruraux à Gargilesse qui lui ont exposé leurs doléances. Il a terminé par un débat avec des chefs d'entreprise en fin d'après-midi à Déols.

Emmanuel Macron échange en fin de journée avec les chefs d'entreprise de l'Indre
Emmanuel Macron échange en fin de journée avec les chefs d'entreprise de l'Indre © Radio France - Frédéric Denis

Indre, France

Pour son septième déplacement depuis le lancement du Grand débat, le Président de la République avait choisi l'Indre ce jeudi 14 février. Attentif à ne pas lasser, il n'a pas fait cette fois de débat avec plusieurs centaines de personnes. Arrivé en fin de matinée, Emmanuel Macron a échangé avec une trentaine de maires à Gargilesse-Dampierre, la commune du président de l'Association des maires ruraux de France, Vanik Berberian. La seconde partie de l'après-midi, il a débattu avec une cinquantaine de chefs d'entreprise à l'aéroport de Châteauroux.

À retenir

Emmanuel Macron effectue ce jeudi 14 février son septième déplacement après le lancement du Grand débat - Visactu
Emmanuel Macron effectue ce jeudi 14 février son septième déplacement après le lancement du Grand débat © Visactu

Le fil de la journée

19h25 : Emmanuel Macron a été interpellé par différents acteurs économiques, aussi bien des agriculteurs que des artisans ou des chefs d'entreprise. Pour les agriculteurs, il s'agit de se réconcilier avec les consommateurs et d'avoir des prix rémunérateurs. De leur côté, les petits patrons ont évoqué leur difficulté pour vivre de leur métier et verser un salaire à la hauteur de leur talent à leurs employés. Un des artisans a demandé au Président de la République "un plan Marshall pour l'artisanat dans nos territoires ruraux". 

Emmanuel Macron devant les acteurs économiques de l'Indre - Radio France
Emmanuel Macron devant les acteurs économiques de l'Indre © Radio France - Frédéric Denis

18h45 : Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, est aussi présente ce jeudi soir à l'aéroport de Châteauroux Déols pour échanger avec les chefs d'entreprise.

Muriel Pénicaud devant les entrepreneurs de l'Indre dans les locaux d'Egide Aviation - Radio France
Muriel Pénicaud devant les entrepreneurs de l'Indre dans les locaux d'Egide Aviation © Radio France - Frédéric Denis

18h10 : Deuxième partie du déplacement d'Emmanuel Macron dans l'Indre. Le Chef de l'état est actuellement chez Egide Aviation sur l'aéroport de Châteauroux-Déols et s'exprime devant des chefs d'entreprise.

Le chef de l'état devant un parterre de patrons de l'Indre - Radio France
Le chef de l'état devant un parterre de patrons de l'Indre © Radio France - Frédéric Denis
La visite d'Emmanuel Macron chez Egide Aviation - Radio France
La visite d'Emmanuel Macron chez Egide Aviation © Radio France - Frédéric Denis

Le direct du Grand débat avec les maires de l'Indre est à revivre ici ▼

17h40 : Emmanuel Macron est arrivé chez Égide Aviation, il demande aux chefs d'entreprise avec qui il va échanger de ne pas avoir de "langue de bois".

17h30 : La réunion avec la cinquantaine de chefs d'entreprise dans les locaux d'Egide Aviation, proche de l'aéroport de Châteauroux, ne sera pas filmée, contrairement à la plupart des débats auxquels Emmanuel Macron a participé ces dernières semaines. Leur retransmission en direct avait été critiquée par l'opposition. Elle a dénoncé "une campagne électorale déguisée" du Président avant les Européennes du 26 mai.

17h10 : Emmanuel Macron doit terminer son déplacement dans l'Indre par un échange avec des entrepreneurs dans les locaux d'Égide Aviation, une entreprise de huit salariés de maintenance aérienne, située en plein cœur de l'aéroport de Châteauroux. "C'est une fierté de l'accueillir. Si on m'avait dit ça, j'aurai eu beaucoup de mal à le croire !", confiait mardi Grégory Alcalay, le président d'Égide Aviation. "Nous sommes une petite structure de huit salariés, créée il y a peu de temps (2011), dans un secteur assez atypique. Je pense que nous sommes assez représentatifs de ce qu'est l'entrepreneuriat et des petites pépites que l'on peut trouver dans notre région, dans notre département et dans notre ville de Châteauroux."

16h45 :  Les membres du comité de défense de la garde d'Argenton-sur-Creuse se sont félicités de l'annonce d'Emmanuel Macron concernant le rétablissement de l'arrêt en gare d'Argenton du train de Paris à 19h41. "Une victoire mais ce n'est qu'un début. Il reste trois autres arrêts à rétablir", a déclaré Bertrand Lebert, vice-président du comité de défense.

16h20 : Les "gilets jaunes" ont rejoint le collectif Cpasdemainlaveille à Châteauroux pour tenter de faire passer leur message au Président, attendu à Déols pour échanger avec des chefs d'entreprise.

Une quarantaine de servantes écarlates sont venues demander la réouverture de la maternité du Blanc - Radio France
Une quarantaine de servantes écarlates sont venues demander la réouverture de la maternité du Blanc © Radio France - Aurore Richard

16h00 : La prochaine étape pour le Président de la République, c'est Déols où il doit rencontrer des chefs d'entreprise. Déols où l'attend un comité d'accueil un peu particulier. Des défenseurs de la maternité du Blanc se sont habillés en servantes écarlates pour dénoncer la fermeture de cette structure de proximité. 

15h45 : Le débat avec les maires de l'Indre vient de se terminer. Emmanuel Macron a conclu en remerciant les élus "pour le travail que vous faites". 

15h25 : Voilà une bonne nouvelle pour les habitants d'Argenton-sur-Creuse et les usagers du train. Ils se sont mobilisés dernièrement pour demander le retour d'arrêts plus réguliers dans leur commune. Emmanuel Macron a annoncé jeudi après-midi devant les maires de l'Indre que "le 19h41 aura bien un arrêt à Argenton-sur-Creuse. On pourra à partir de mi-février revendre les billets et l’ouverture effective se fera début-mai". 

Près de 300 personnes ont bloqué un train en gare d'Argenton-sur-Creuse dans l'Indre. Elles réclamaient davantage de dessertes sur la ligne de train qui passe dans la région. Décembre 2018. - Radio France
Près de 300 personnes ont bloqué un train en gare d'Argenton-sur-Creuse dans l'Indre. Elles réclamaient davantage de dessertes sur la ligne de train qui passe dans la région. Décembre 2018. © Radio France - Aurore Richard

15h10 : Le Président de la République, sur la maternité du Blanc qui a fermé et qui a déclenché une forte mobilisation : "Ce ne serait pas responsable de ma part de vous dire qu'elle va rouvrir. En nombre d'actes, on n'y est plus depuis longtemps."

14h55 : Sur les déserts médicaux, Emmanuel Macron a décliné quelques pistes de solutions : "Peut-on obliger les médecins à s’installer ? Je ne crois pas. Nos médecins ne veulent plus vivre comme certains médecins de campagne. Ils veulent avoir une vie de famille, ne pas être dérangé à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Parmi les solutions, les doter d’assistants médicaux pour les soulager au quotidien. Il faut repenser aussi le financement des soins, mieux rémunérer le professionnel de santé et pas seulement l’acte. On va aussi développer des postes de médecins salariés. Voilà quelques exemples du dispositif qui va être proposé. "

Emmanuel Macron avec les maires ruraux de l'Indre - Aucun(e)
Emmanuel Macron avec les maires ruraux de l'Indre - © Capture d'écran live de l'Elysée (twitter)

14h40 : Emmanuel Macron est interpellé à de nombreuses reprises sur la santé, les déserts médicaux et les médecins. "Le problème vient de loin, explique le Président. Nous avons fait une erreur qui remonte à 30 ans. On a pensé qu’on pouvait réguler les choses par l’offre. On a sous-estimé la demande et l’évolution démographique. Notre système a de plus en plus besoin de santé, nous sommes confrontés à la pression sur les urgences en milieu urbain, et les déserts médicaux en milieu rural. Nos besoins de santé ont évolué. Aujourd’hui, le défi c’est d’accompagner le vieillissement et trouver un moyen de le faire au plus près du terrain. "

14h10 : Le maire de Gargilesse a remis des doléances à Emmanuel Macron, ainsi qu'un poème de l'un de ses concitoyens pour son épouse Brigitte.

Le maire de Gargilesse a confié à Emmanuel Macron les doléances qu'il a reçues - AFP
Le maire de Gargilesse a confié à Emmanuel Macron les doléances qu'il a reçues © AFP - Guillaume Souvant

13h45 : Le débat se poursuit entre les maires de l'Indre et Emmanuel Macron. Le maire d'Issoudun, André Laignel, maire PS d'Issoudun, a pris la parole en tant que vice-président de l'Association des maires de France (AMF) et président du Comité des finances locales. Il entretient des relations tendues avec Emmanuel Macron, qui se sont senties lors de cet échange avec le Président. André Laignel a rappelé que 19.500 communes vont voir leur dotation globale de fonctionnement diminuer en 2019. Il a parlé de mépris pour les collectivités locales. Emmanuel Macron a répondu aux attaques d'André Laignel : "je n'ai jamais dit que les maires étaient clientélistes".

André Laignel, le maire PS d'Issoudun - Aucun(e)
André Laignel, le maire PS d'Issoudun - © Capture d'écran live @Elysée

13h20 : Le Président a commencé à s'entretenir avec des élus de l'Indre, et notamment avec Gil Avérous, maire de Châteauroux.

La ministre Jacqueline Gourault aux côtés du Président de la République - Aucun(e)
La ministre Jacqueline Gourault aux côtés du Président de la République - Twitter
Gil Avérous, maire de Châteauroux s'adresse à Emmanuel Macron - Aucun(e)
Gil Avérous, maire de Châteauroux s'adresse à Emmanuel Macron - Twitter

13h00 : Alors que le Président poursuit sa visite à Gargilesse-Dampierre, la CGT et la FSU manifestent devant les locaux de l'Union des Entreprises de l'Indre à Châteauroux. Ce jeudi après-midi, Emmanuel Macron doit rencontrer des chefs d'entreprise.

Locaux de UDEI à Châteauroux - Radio France
Locaux de UDEI à Châteauroux © Radio France - Aurore Richard

12h50 : Les habitants de Gargilesse-Dampierre ne sont pas "peu fiers" d'accueillir ce jeudi le Président de la République à l'image de la secrétaire de mairie, Claudine, qui pose avec le portrait dédicacé d'Emmanuel Macron.

12h40 : En visitant la maison de George Sand, le Président rencontre Jeannine, la doyenne de Gargilesse-Dampierre  qui a assuré les visites de ce lieu historique pendant près de 30 ans. 

Le président en pleine discussion avec Jeannine, la doyenne de Gargilesse-Dampierre - Radio France
Le président en pleine discussion avec Jeannine, la doyenne de Gargilesse-Dampierre © Radio France - Frédéric Denis

12h20 : Comme pour chaque déplacement du Président, de nombreuses mesures de sécurité sont prises, comme le déminage du matériel des journalistes avant l'arrivée d'Emmanuel Macron. 

Opération déminage du matériel des journalistes avant l'arrivée du Président de la République - Radio France
Opération déminage du matériel des journalistes avant l'arrivée du Président de la République © Radio France - Aurore Richard

12h05 : Avant d'échanger avec une trentaine de maires, le Président de la République déambule à Gargilesse. Il doit bientôt visiter la maison de George Sand.

11h55 : Emmanuel Macron visite le petit village de Gargilesse. Au programme notamment la visite de l'atelier de restauration de tableaux de l'artiste locale Catherine Liénard. 

Emmanuel Macron avec le maire de Gargilesse Vanik Berberian et l'artiste locale Catherine Liénard - Radio France
Emmanuel Macron avec le maire de Gargilesse Vanik Berberian et l'artiste locale Catherine Liénard © Radio France - Frédéric Denis

11h45 : Après Gargilesse, où il doit échanger avec une trentaine de maires, Emmanuel Macron est attendu dans les locaux de la société Egide Aviation, basée sur le site de l'aéroport de Châteauroux, à Déols. Il sera accompagné des ministres de l’Économie Bruno Le Maire, du Travail Muriel Pénicaud et de la Cohésion des Territoires Jacqueline Gourault.

11h25 : Emmanuel Macron vient d'arriver à Gargilesse-Dampierre, accueilli par le maire Vanik Berberian.

11h05 : Emmanuel Macron doit arriver dans les prochaines minutes à Gargilesse-Dampierre, dont le maire est le président de l’Association des maires ruraux de France (AMRF), Vanik Berberian. Il inaugure là un nouveau format d'échanges, non plus avec des centaines de personnes dans une salle des fêtes ou un gymnase, mais en comité restreint. Il participera à un débat avec une trentaine de maires sur le développement local et notamment "sur le potentiel que portent les territoires ruraux en réponse aux grands enjeux du pays". L'AMRF avait déposé mi-janvier à l'Elysée le résumé des cahiers de doléances ouverts dans les mairies après le début du mouvement des "gilets jaunes".

10h45 : Les habitants de Gargilesse sont plutôt ravis de la visite d'Emmanuel Macron dans leur village de 300 habitants. A l'image de Michel : "c'est un bel événement pour nous, on n'a jamais eu la visite d'un Président, un jeune Président comme ça , c'est un grand plaisir pour nous. " Son ami, Camille, est content lui aussi de la mise en lumière de son village le temps d'une journée.

10h25 : Une centaine de journalistes et de photographes attendent le Président de la République à Gargilesse. 

10h10 :  A Gargilesse, l'équipe municipale attend Emmanuel Macron. Le Président de la République doit aussi visiter la maison de George Sand, l'atelier de restauration de tableaux de Catherine Liénard et l'église romane du 12e siècle de Gargilesse-Dampierre dont la crypte abrite des fresques du Moyen Age.

L'équipe municipale de Gargilesse attend le Président de la République - Radio France
L'équipe municipale de Gargilesse attend le Président de la République © Radio France - Frédéric Denis

9h45 : Le préfet de l'Indre a pris un arrêté pour mettre en place un périmètre de protection autour de Gargilesse-Dampierre. Depuis ce mercredi midi, les gendarmes contrôlent les accès au petit village de 300 habitants. Ils procèdent à des palpations de sécurité des personnes qui veulent accéder à la commune, des fouilles des bagages et des véhicules. 

Le périmètre de protection englobe la commune de Gargilesse-Dampierre et le village de Badecon-le-Pin. Il n'y a que quatre points d'accès situés sur les départementales 38, 39 et 40. Le préfet de l'Indre justifie cette mesure drastique par le risque d'actes de terrorisme pendant la visite du chef de l'Etat

9h25 : Le chef de l'Etat est attendu à 11h à Gargilesse-Dampierre. Le maire Vanik Berberian, également président de l'Association des maires ruraux, lui présentera l'équipe municipale avant de lui faire signer le livre d'or. La venue d'Emmanuel Macron dans cette commune de 300 habitants est placée sous le signe du développement local indique la préfecture de l'Indre.

Emmanuel Macron est attendu à Gargilesse à 11h ce jeudi - Radio France
Emmanuel Macron est attendu à Gargilesse à 11h ce jeudi © Radio France - Frédéric Denis

8h50 :  Emmanuel Macron sera accompagné de quatre ministres ou secrétaire d'Etat et par une quarantaine d'élus ou de parlementaires. Les attroupements de personnes sont interdits de 8 heures à 17 heures ce jeudi à Gargilesse-Dampierre.

8h30 : De nombreuses routes sont coupées à la circulation en attendant l'arrivée du président de la République à Gargilesse-Dampierre.

Route barrée à Baraize pour accéder à Gargilesse-Dampierre - Radio France
Route barrée à Baraize pour accéder à Gargilesse-Dampierre © Radio France - Frédéric Denis
...et contrôles d'identité... - Radio France
...et contrôles d'identité... © Radio France - Frédéric Denis

De nombreuses routes départementales et communales sont coupées à l'occasion de la venue du chef de l'Etat, Emmanuel Macron, ce jeudi 14 février 2019  à Gargilesse-Dampierre dans le sud de l'Indre. Vous retrouvez ci-dessous la carte des axes perturbés et le tracé de la déviation mise en place par le conseil départemental de l'Indre. Ces mesures sont entrées en application ce mercredi 13 février à 20 heures et sont en vigueur jusqu'à 17 heures ce jeudi.

La carte des routes barrées à l'occasion de la visite du c chef de l'état dans l'Indre - Aucun(e)
La carte des routes barrées à l'occasion de la visite du c chef de l'état dans l'Indre - Conseil Départemental de l'Indre

8h20 :  Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans ce direct pour suivre le déplacement d'Emmanuel Macron dans l'Indre ce jeudi. Dans le cadre du "Grand débat national", le président de la République se rend dans le Berry pour échanger avec des maires et des chefs d'entreprises. Il a déjà rencontré des gilets jaunes à Valence, le 24 janvier, ainsi que des élus locaux, en Normandie le 15 janvier et le Sud-Ouest le 18 janvier.