Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Dordogne, les indemnités liées aux arrêts de travail ont bondi de 7% en un an !

jeudi 29 novembre 2018 à 15:00 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

La caisse primaire d'assurance maladie, le CPAM de Dordogne a fait ses comptes. Les dépenses d'indemnités journalières en Périgord ont augmenté de 6.9% en 2017 par rapport à 2016. En 10 ans, ces indemnités ont augmenté... de 16.7 millions d'euros !

Les arrêts maladies coûtent de plus en plus cher en Dordogne
Les arrêts maladies coûtent de plus en plus cher en Dordogne © Maxppp - Maxppp

Dordogne, France

Près de 7% de dépenses d'indemnités journalières en Dordogne en plus en 2017 par rapport à 2016. 

Les dépenses liées aux arrêts maladies ont explosé pour s'établir à un montant global de 50 millions d'euros pour l'assurance maladie à destination d'environ 26 000 bénéficiaires au titre de la maladie et de 4835 personnes au titre des accidents du travail.

C'est 16 700 000 euros de plus qu'il y a 10 ans (la caisse dépensait alors 34 millions d'euros cette année-là). 

Et pour l'année 2018, qui n'est pas encore terminée, la hausse est déjà de 9% par rapport à 2017. 

La caisse d'assurance maladie de Dordogne explique qu'elle mène depuis octobre dernier une campagne d'appels auprès des assurés en arrêt de travail pour leur rappeler les règles liées à ces arrêts.

Elle a par ailleurs déjà mené une campagne de sensibilisation auprès des prescripteurs. 

Elle rappelle aussi les règles à respecter pour l'assuré : envoyer son avis d'arrêt de travail sous 48 heures, respecter les horaires de présence à son domicile ou encore accepter un éventuel contrôle à son domicile ou au sein du service médical de sa caisse d'Assurance maladie.