Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En France, un enfant sur 30 est conçu grâce à la PMA

lundi 4 juin 2018 à 16:19 Par Viviane Le Guen, France Bleu

En France, un enfant sur 30 est désormais conçu grâce à une technique d’assistance médicale à la procréation (AMP/PMA) révèle l'Ined ce lundi alors que le Comité consultatif national d'éthique doit remettre aux parlementaires son rapport sur les États généraux de la bioéthique mardi.

En 2018 en France, un enfant sur 30 est conçu par assistance médicale à la procréation selon l'Ined.
En 2018 en France, un enfant sur 30 est conçu par assistance médicale à la procréation selon l'Ined. © Maxppp - Bienvenido Velasco Blanco

Alors que le Comité consultatif national d'éthique (CCNE), qui pilote les États généraux de la bioéthique, doit publier mardi son rapport de synthèse, l'Institut national d'études démographiques (Ined) dévoile ce lundi un chiffre susceptible d'alimenter les débats en vue d'une nouvelle loi : "en France, en 2018, 1 enfant sur 30 (3,4 %) devrait être conçu grâce à une technique d'AMP, qu'il s'agisse d'une fécondation in vitro (FIV) ou d'une insémination artificielle."

Une naissance sur 40 issue d'une FIV

L'AMP (assistance médicale à la procréation), son nom officiel, est plus communément appelée PMA (procréation médicalement assistée). Son but : permettre à un couple qui ne le peut pas d'avoir un enfant, au moyen de différentes techniques médicales. Un couple sur cinq est concerné en France.

A elle seule, la FIV est aujourd’hui à l’origine d'une naissance sur 40 chaque année, soit plus de 20.000 enfants. Cette proportion croît de manière linéaire depuis plus de 30 ans et représente "70 % des enfants conçus" par PMA selon l'Ined.

Au total, 300.000 enfants ont été conçus par FIV entre 1981 et fin 2014. "Si la tendance se poursuit, un total de 400.000 sera atteint fin 2019" explique l'étude.

L'extension de la PMA aux couples lesbiens en débat

Aujourd'hui, la PMA est réservée aux couples hétérosexuels en âge de procréer et dont au moins l'un des deux membres est stérile. L'extension de ces techniques aux couples de lesbiennes et aux femmes seules a été débattue dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique, qui doivent aider le gouvernement à rédiger un projet de loi de bioéthique. Il pourrait être adopté au premier semestre 2019.

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE), qui pilote cette consultation, doit remettre un rapport à l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) ce mardi. Le texte synthétise les débats publics organisés entre mi-janvier et fin avril, sur internet ou lors de conférences en régions. 

En plus de cette synthèse, le CCNE doit émettre un avis engagé sur les différentes thématiques abordées durant ces Etats généraux à la rentrée de septembre. Une tâche délicate puisqu'il devra concilier les vues de ses 40 membres, représentants des "principales familles philosophiques et spirituelles", chercheurs, et spécialistes de l'éthique.