Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Haute-Garonne, les clubs de sport amateurs rassurent les parents avant la rentrée

-
Par , France Bleu Occitanie

Protocole sanitaire et mesures de paiement incitatives : l'objectif des clubs sportifs amateurs en Haute-Garonne est de rassurer les parents avant la rentrée. Histoire de garder au moins le même nombre de licenciés que l'an dernier, malgré la situation sanitaire.

Un cours de judo chez les enfants
Un cours de judo chez les enfants © Maxppp - JUSTE PHILIPPE

La rentrée s'annonce compliquée aussi pour les clubs sportifs amateurs. Le risque : que les parents ne réinscrivent pas leurs enfants, après cette dernière saison tronquée et la peur d'une reprise de l'épidémie de coronavirus. Les clubs de sport mettent donc en place des mesures sanitaires et financières pour les faire revenir. 

Du gel, des sens de circulation et du nettoyage très régulier 

À l'Etoile gymnique de Colomiers (Haute-Garonne), il n'y aura pas de grands changements sur le cours de gymnastique en lui-même, assure Nicolas Munariz, bénévole dans ce club qui regroupe 1.400 licenciés. Mais un protocole sanitaire a été mis en place, décidé par la fédération de gymnastique. Plus question pour les parents de rentrer dans le gymnase pour accompagner leurs enfants, et ces derniers devront venir déjà en tenue.

"Des sens de circulation ont été mis en place, des portes réservées aux entrées et des portes réservées aux sorties", ajoute Nicolas Munariz, "pour limiter les croisements entre les personnes". Chaque gymnaste devra également s'inscrire sur un cahier avant chaque entrainement "pour savoir exactement qui était présent à quelle heure" au cas où un cas de Covid serait détecté. 

"Je rêverai d'avoir les 400 licenciés de l'an dernier, mais je ne me fais pas trop d'illusions." - Yann Beaufils, président du Toulouse judo 

Des mesures financières incitatives 

Au Toulouse judo, on a plutôt misé sur des mesures financières pour inciter les parents à réinscrire leurs enfants après cette saison jamais terminée. "On va proposer un tarif préférentiel à tous les anciens adhérents", explique Yann Beaufils, le président du club, qui "rêverait de voir revenir les 400 licenciés de l'an dernier".

"On sait qu'il faut rassurer les parents", ajoute-t-il. Le pire scénario est donc imaginé. Un paiement en trois fois sera proposé, si jamais la saison devait encore s'arrêter. "Et dans ce cas-là, certains chèques ne seront pas encaissés." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess