Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Haute-Loire, une mère d'élève a peur que son fils autiste ne puisse pas faire sa rentrée scolaire

mardi 28 août 2018 à 21:23 Par Marion Aquilina, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Pour la rentrée scolaire 2018, Ophélie n'est pas sûre que son fil autiste, Matthéo, puisse aller à l'école à Monistrol-sur-Loire. Le souci, c'est le transport. Elle ne savait pas qu'il fallait faire une demande quand l'enfant passe en primaire. Elle a lancé un appel sur Facebook.

Capture d'écran du compte Facebook d'Ophélie Bedu, mère de Matthéo
Capture d'écran du compte Facebook d'Ophélie Bedu, mère de Matthéo -

Haute-Loire, France

À cinq jours de la rentrée, les parents qui ont des enfants handicapés sont peut-être encore dans des difficultés administratives.C'est le cas d'Ophélie Bedu, mère de Matthéo, un garçon autiste qui doit entrer au CP cette année en Haute-Loire, à Sainte-Sigolène. Elle a posté une vidéo sur Facebook qui a déjà été vue plus de 10 000 fois.

Ophélie Bedu ne savait pas qu'entre la maternelle et le primaire, il faut faire des démarches pour qu'un taxi transporte son fil à l'école. Elle s'en est occupée en rentrant de vacances mais ce mardi 28 août 2018, elle n'est pas sûre qu'il puisse faire sa rentrée le lundi 3 septembre. Elle a décidé de poster une vidéo sur Facebook, le buzz a été immédiat. 

La mère de Matthéo raconte à quel point il est compliqué de s'occuper de la scolarité des enfants handicapés : "C'est un parcours du combattant, il faut être une machine de guerre pour réussir à faire quelque chose. Parfois, on se retrouve face à des portes et on ne sait pas comment les déverrouiller parce qu'on ne connaît pas tous les rouages."

"Beaucoup, beaucoup, beaucoup de papiers à remplir, c'est très complexe", ajoute Ophélie Bedu qui décrit les démarches administratives à mener pour les parents d'enfants handicapés. Elle est parfois démunie quand elle pense qu'il faut parfois médiatiser son cas pour que la situation se débloque : "Avoir un enfant handicapé, on ne l'a pas demandé, on ne l'a pas cherché et on ne fait rien pour nous aider".

Ce mercredi matin, la Maison départementale des personnes handicapées de la Haute-Loire (MDPH 43) assure avoir reçu le dossier de cette famille et confirme qu'une solution de transport sera trouvée à la rentrée pour Matthéo.

Le conseil départemental de Haute-Loire explique d'ailleurs que dès le lundi 27 août, quand il a pris connaissance de ce dossier, tout a été mis en oeuvre pour trouver une solution, avant même le déploiement médiatique autour de ce dossier. Deux cents enfants bénéficient par ailleurs de ce dispositif de transport en Haute-Loire.