Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Haute-Savoie, le passage en site Seveso "seuil haut" d’un entrepôt inquiète une association

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le préfet de la Haute-Savoie a donné son feu vert à l’extension du site Safram à La Roche-sur-Foron. Conséquence, cet entrepôt de stockage de produits dont certains dangereux passe de Seveso "seuil bas" à "seuil haut". Une décision dénoncée par l’association France Nature Environnement.

En Haute-Savoie, le passage en site Seveso "seuil haut" d’un entrepôt inquiète une association qui a lancé un pétition sur internet. (Capture d'écran)
En Haute-Savoie, le passage en site Seveso "seuil haut" d’un entrepôt inquiète une association qui a lancé un pétition sur internet. (Capture d'écran) -

Haute-Savoie, France

"Après l’incendie de Lubrizol à Rouen, on estime qu’il ne faut pas de ce genre de stockage dans la vallée de l’Arve." Jean-Pierre Crouzat est inquiet. Membre de l’association France Nature Environnement (FNE), il ne comprend pas la décision du préfet de la Haute-Savoie qui le 3 octobre dernier a autorisé, via un arrêté, l’extension du site Safram à La Roche-sur-Foron. L’entrepôt est désormais autorisé à stocker d’avantage de produits dont certains dangereux. Jusque-là classé Seveso "seuil bas", il est passé en Seveso "seuil haut", le plus haut niveau de cette échelle de classification des sites à risques.

Ce qui inquiète l’association, ce sont les produits qui pourront être désormais stockés dans ce hangar. "Ce sont des classes de danger 1, hautement toxiques", assure Jean-Pierre Crouzat. "En plus cet entrepôt est situé quelques centaines de mètres de deux lycées, pas très loin de plusieurs habitations et à proximité de l’autoroute… ce n’est pas le bon endroit." France Nature Environnement a demandé au préfet, via un recours gracieux, de revenir sur sa décision. Elle a également lancé une pétition sur internet

REPORTAGE - Dans la vallée de l'Arve, un entrepôt de stockage passe en site Seveso "seuil haut".

Sécurité 

Face à cette fronde, le patron du groupe Safram a choisi de jouer la transparence. Christophe Hotellier assure que toutes les mesures de sécurité ont été prises. "Nous avons une enceinte autour pour empêcher les intrusions, un système de contrôle biométrique pour pénétrer dans le bâtiment, des portes coupes feu automatiques, des extincteurs automatiques (sprinklers) à mousse… bref tout un ensemble de mesures qui n’existe pas dans un site classique." Et le patron de Safram ajoute que ces produits dangereux étaient déjà stockés dans l’entrepôt. "La seule différence est que nous pouvons désormais en garder un peu plus." 

Le site de Safram dans la vallée de l'Arve. (Image Google Maps) - Aucun(e)
Le site de Safram dans la vallée de l'Arve. (Image Google Maps) -

Comité de suivi 

Contacté sur ce dossier, le maire de La Roche-sur-Foron reconnait que crainte existe chez une partie de la population. Début octobre, le conseil municipal a émis un avis défavorable à l'extension de ce hangar de stockage. "Maintenant, il faut être extrêmement attentif", déclare Sébastien Maure. Dès le 8 octobre dernier, il a contacté la préfecture de la Haute-Savoie et a également pu visiter le site de Safram. "Comme pour tous les sites Seveso "seuil haut", l'Etat va mettre en place un comité de suivi de site, explique-t-il. Il vérifiera que l'entrepôt fonctionne correctement et que tout est mis en oeuvre pour que cela se passe bien." 

Il y a une crainte de la population, l'épisode Lubrizol a forcément créé des tensions sur un sujet déjà délicat." - Sébastien Maure, maire de La Roche-sur-Foron 

ECOUTEZ Sébastien Maure, le maire de La Roche-sur-Foron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu