Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

PHOTOS - 250 étudiants stéphanois manifestent pour réclamer la réouverture des universités

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

A Saint-Etienne, les étudiants sont aussi de plus en plus nombreux à se sentir abandonnés et très isolés depuis la rentrée. 250 se sont rassemblés sur la place Jean Jaurès ce mardi en début d'après-midi pour réclamer la réouverture de leur université pour retrouver du monde.

Beaucoup d'étudiants se sentent délaissés par l'université et le gouvernement
Beaucoup d'étudiants se sentent délaissés par l'université et le gouvernement © Radio France - Soisic Pellet

"On aimerait voir des gens, communiquer parce que, quand on est tout seul dans notre appartement, on est vraiment isolé, sans la famille, sans les amis. Personne n'est là pour nous parler et ça, ça fait vraiment mal", raconte Maéva, 18 ans et en première année de biologie à la faculté de Saint-Etienne. Et elle n'est pas la seule à souffrir de cet isolement. 

250 étudiants se sont rassemblés ce mardi après-midi place Jean Jaurès à Saint-Etienne, à l'appel de la FASEE, qui regroupe toutes les associations étudiantes stéphanoises. Principale revendication : la réouverture des locaux, pour enfin retrouver les autres élèves mais aussi les professeurs en "vrai". 

Des étudiants allongés sur le sol, sous des draps blancs, place Jean Jaurès à Saint-Etienne
Des étudiants allongés sur le sol, sous des draps blancs, place Jean Jaurès à Saint-Etienne © Radio France - Soisic Pellet

Un manque de relations sociales 

"Etre seul avec son cahier, son ordinateur, c'est ça le plus difficile", assure Valentin, en première année de STAPS à Saint-Etienne. Car en ce moment, tous les cours se font à distance. Une situation très compliquée à vivre pour Faustine, en deuxième année de droit : "Moi, rien que 50% du temps en université, c'était déjà énorme". "Je trouvais ça déjà plus passionnant, on voyait les profs, on avait un contact, ils nous rassuraient", ajoute-t-elle. 

Faustine, une Stéphanoise étudiante en 2e année de droit à Lyon
Faustine, une Stéphanoise étudiante en 2e année de droit à Lyon © Radio France - Soisic Pellet

Un risque de décrochage élevé 

D'ailleurs, ce manque d'accompagnement a fait rater son premier semestre à Maéva. "J'ai fait une dépression et il y a beaucoup de contrôles que j'ai loupé à cause de ça", précise la jeune étudiante en biologie. Résultat : un premier semestre raté et des rattrapages obligatoires prévus à la fin de l'année alors qu'elle est plutôt habituée aux bonnes notes. 

On ne comprend pas les cours, c'est difficile à suivre tout seul - Maéva 

Maéva, 18 ans, a vécu un premier semestre très compliqué

Près de 250 étudiants stéphanois ont répondu à l'appel de la FASEE
Près de 250 étudiants stéphanois ont répondu à l'appel de la FASEE © Radio France - Soisic Pellet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess