Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES : à Rennes, plus d'un millier de manifestants contre les violences policières

-
Par , France Bleu Armorique

Plus d'un millier de personnes s'est rassemblée ce samedi 6 juin sur l'esplanade Charles de Gaulle à Rennes pour dénoncer les violences policières. Près de 5 ans après la mort de Babacar Gueye, tué par la police dans le quartier Maurepas, ses proches étaient présents.

Awa Gueye, la soeur de Bacabar Gueye, Sénégalais de 27 ans tué par les balles de la police de Rennes en 2015.
Awa Gueye, la soeur de Bacabar Gueye, Sénégalais de 27 ans tué par les balles de la police de Rennes en 2015. © Radio France - Valentin Belleville

"Je ne lâcherai rien, je veux la justice pour mon frère Babacar", les mots d'Awa Gueye ont résonné avec émotion devant plus d'un millier de personnes réunies ce samedi 6 juin à Rennes. De nombreux slogans dénonçant les violences policières et le racisme en général dans la police ont été entonnés toute l'après-midi sur l'esplanade Charles de Gaulle.

Comme dans les manifestations aux Etats-Unis, beaucoup ont levé le poing en l'air, signe de la lutte contre les violences policières.
Comme dans les manifestations aux Etats-Unis, beaucoup ont levé le poing en l'air, signe de la lutte contre les violences policières. © Radio France - Valentin Belleville

Malgré l'interdiction de manifester de la préfecture, ils ont décidé de se rassembler pour demander "justice et vérité pour Babacar Gueye", un sans-papier de 27 ans d'origine sénégalaise tué par la police en 2015 dans le quartier Maurepas, à Rennes. Plus largement, les manifestants ont voulu rendre hommage à l'ensemble des victimes de violences policières.

Près de 5 ans après la mort de Babacar Gueye suite à une intervention policière, ses soutiens étaient présent en masse.
Près de 5 ans après la mort de Babacar Gueye suite à une intervention policière, ses soutiens étaient présent en masse. © Radio France - Valentin Belleville

Parmi les slogans, on a pu lire et entendre "la police assassine" ou encore "sans justice pas de paix ", car au-delà de la tristesse de perdre un proche, les manifestants tenaient à dénoncer l'impunité des auteurs de violences :"_A part des mutations ou des licenciements, rien n'est fait pour les punir_. Ça ne peut pas continuer comme ça. On est là pour leur montrer qu'on ne laissera plus passer ces actes, on ne peut pas vivre comme ça", explique Rachidzi, un jeune manifestant.

Le slogan "Black lives matter", en français "les vies des noirs comptent", a été scandé à de multiples reprises.
Le slogan "Black lives matter", en français "les vies des noirs comptent", a été scandé à de multiples reprises. © Radio France - Valentin Belleville

Depuis la mort de son frère en 2015, Awa Gueye remu ciel et terre pour obtenir la condamnation de ce policier auteur du tir mortel sur Babacar. Aujourd'hui, les manifestations aux Etats-Unis et à Paris lui donne de la force dans son combat :"Ces violences continuent, rien ne change c'est pour ça aussi que je me bats pour que la vérité sur la mort de mon frère éclate", raconte Awa Gueye.

Les manifestants veulent la vérité sur les circonstances de la mort de Babacar Gueye en 2015.
Les manifestants veulent la vérité sur les circonstances de la mort de Babacar Gueye en 2015. © Radio France - Valentin Belleville

Dans l'affaire Babacar Gueye, l'instruction est toujours en cours. Mais elle a connu de gros couacs comme la destruction "par erreur" d'après la police, de l'arme qui a servi ce jour-là. Awa Gueye attend désormais une reconstitution des faits et espère enfin faire condamner l'auteur de la mort de son frère.

"I can't breath", en français "je ne peux pas respirer", sont les derniers mots de Georges Floyd, tué lors d'une arrestation musclée de la police américaine le 25 mai 2020.
"I can't breath", en français "je ne peux pas respirer", sont les derniers mots de Georges Floyd, tué lors d'une arrestation musclée de la police américaine le 25 mai 2020. © Radio France - Valentin Belleville

En fin de rassemblement, une partie des manifestants a tenté de marcher vers le centre ville. Ils ont été rapidement arrêté par des cordons de CRS, avant de reculer. Quelques groupes ont ensuite tenter de rejoindre le commissariat central de Rennes où quelques échauffourées ont eu lieu. Un homme a été interpellé pour outrage et rébellion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu