Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES | Des bidonvilles dans la métropole bordelaise

jeudi 12 novembre 2015 à 18:48 Par Noémie Bonnin, France Bleu Gironde

Plusieurs associations tirent la sonnette d'alarme après une accélération des expulsions de squats et de bidonvilles dans la métropole bordelaise.

Les habitants de ce bidonville avaient tenté d'aménager au mieux leur cabane.
Les habitants de ce bidonville avaient tenté d'aménager au mieux leur cabane. © Radio France - Noémie Bonnin

Mérignac, France

Le chiffre est effarant : près de 700 personnes vivent dans des bidonvilles ou des squats, rien que sur la métropole bordelaise. Aujourd'hui, plusieurs associations tirent la sonnette d'alarme : les expulsions de ces camps de fortune s'accélèrent, depuis plusieurs mois. Les familles sont déplacées, elles doivent abandonner leurs abris pour aller ailleurs.

Mais à chaque fois, il faut tout recommencer. L'urgent, d'abord : se construire un toit pour se protéger du froid, trouver à manger. Pendant ce temps là, les démarches sur le plus long terme (trouver un emploi et un logement stable notamment) sont repoussées. Les enfants scolarisés dans une école doivent aussi refaire toutes les démarches pour trouver un nouvel établissement. "Une fois que les besoins vitaux sont couverts, ces personnes peuvent commencer à entreprendre des démarches pour inscrire les enfants à l'école, pour trouver du travail, pour se soigner" explique Morgan Garcia, de l'association Médecins du Monde. "Le lendemain de l'expulsion, tout est à recommencer : la cabane, et l'intégration."

Quatre-vingt personnes vivaient depuis le mois d'avril sur un terrain appartenant à la métropole, à Mérignac, collé à la rocade. Elles ont été expulsées il y a quelques jours à peine. 

Radio France
© Radio France - Noémie Bonnin
Radio France
© Radio France - Noémie Bonnin
Radio France
© Radio France - Noémie Bonnin
Radio France
© Radio France - Noémie Bonnin
Radio France
© Radio France - Noémie Bonnin
Radio France
© Radio France - Noémie Bonnin
Radio France
© Radio France - Noémie Bonnin
Radio France
© Radio France - Noémie Bonnin