Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES - Des jeunes rencontrent les agents pénitentiaires à la maison d'arrêt de Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Alors que l'administration pénitentiaire cherche à recruter 1.000 nouveaux agents en France, la maison d'arrêt de Dijon (Côte-d'Or) a ouvert ses portes jeudi 10 octobre à 400 jeunes pour leur faire découvrir tous les métiers du secteur.

Les "Éris" ont effectué plusieurs démonstrations devant les jeunes à la maison d'arrêt de Dijon.
Les "Éris" ont effectué plusieurs démonstrations devant les jeunes à la maison d'arrêt de Dijon. © Radio France - Justine Dincher

Il y a de la place en prison ! Les cellules des détenus sont pleines, mais les coursives et autres services de l’administration pénitentiaire cherchent de nouveaux bras. 1.000 agents sont en cours de recrutement. Des surveillants, des agents chargés des extractions et des transferts ou encore des Éris (équipe régionale d’intervention et de sécurité) qui interviennent en cas d’incidents dans les prisons.  

Le portail de la maison d'arrêt, rue d'Auxonne à Dijon. - Radio France
Le portail de la maison d'arrêt, rue d'Auxonne à Dijon. © Radio France - Justine Dincher

Découvrir la vie à l'intérieur de la prison

Pour faire connaître ces métiers qui paraissent inaccessibles parce que méconnus, environ 400 jeunes venus de toute la région ont pu pousser la porte de la maison d’arrêt de Dijon (Côte-d’Or). Ces lycéens, scolarisés dans des filières professionnelles dédiées aux métiers de la sécurité, ont participé à différents ateliers (maîtrise au sol, présentation des armes, découverte du simulateur de tir, etc.) et assisté à différentes démonstrations grandeur nature.  

L'entrée de la maison d'arrêt de Dijon (Côte-d'Or). - Radio France
L'entrée de la maison d'arrêt de Dijon (Côte-d'Or). © Radio France - Justine Dincher

Faire tomber les barrières

Valoriser, susciter des vocations et "sortir de la caricature". Selon le directeur interrégional des services pénitentiaires de Dijon, cette opération inédite à la prison avec les jeunes permet de briser l’image du "surveillant qui fait un travail besogneux, peu valorisé, valorisant et reconnu". "On veut démontrer qu’il existe des métiers extrêmement diversifiés au sein de l’administration pénitentiaire, qu’on peut y faire carrière et que l’ascenseur social est une réalité chez nous puisqu’on peut commencer comme surveillant pénitentiaire et devenir directeur", explique Pascal Vion. Le concours d’agent pénitentiaire est ouvert à ceux qui sont titulaires, au minimum, d’un brevet des collèges.

L'entrée intérieure de la maison d'arrêt de Dijon - Radio France
L'entrée intérieure de la maison d'arrêt de Dijon © Radio France - Justine Dincher
Choix de la station

France Bleu