Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Des rassemblements partout en France pour une loi climat plus ambitieuse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Des milliers de personnes ont défilé ce dimanche 9 mai pour demander une loi climat plus ambitieuse que celle votée mardi par les députés. Les sénateurs examinent ce lundi le projet de loi constitutionnelle.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Paris.
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Paris. © AFP - Jacopo Landi / Hans Lucas

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce dimanche dans plus de 150 villes de France à l'initiative du collectif "plus jamais ça" pour dénoncer le manque d'ambition selon elles de la loi "climat et résilience" adoptée mardi à l'Assemblée nationale et examinée mi-juin au Sénat. Les sénateurs examinent ce lundi le projet de loi constitutionnelle.

Les manifestants sont d'autant plus déçus et en colère que des doutes apparaissent sur la tenue du référendum initialement voulu par Emmanuel Macron pour inscrire la lutte contre le dérèglement climatique dans la Constitution. 

Un millier de personnes ont manifesté à Nantes.
Un millier de personnes ont manifesté à Nantes. © AFP - Sebastien SALOM-GOMIS
De nombreux étudiants et lycéens étaient présents dans le cortège à Rennes.
De nombreux étudiants et lycéens étaient présents dans le cortège à Rennes. © Radio France - Maxime Glorieux

La loi climat : "une petite goutte d'eau"

La loi climat était censée traduire une partie des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), convoquée par Emmanuel Macron avec pour feuille de route de proposer des mesures propres à réduire les émissions françaises de gaz à effet de serre de 40%, "dans un esprit de justice sociale". Mais le texte ne va pas assez loin d'après une large partie de la gauche, des écologistes, des associations et de nombreux citoyens. "C'est une petite goutte d'eau", estime par exemple Etienne, manifestant rencontré par France Bleu Limousin.

Beaucoup d'ex-membres de la CCC ont appelé à participer à ces "marches d'après" l'adoption du texte. "Il s'agit de continuer à dénoncer le manque d'ambition de la loi climat et, depuis ce matin, l'abandon quasi certain du référendum qui constitue une reculade de plus", a résumé dans le cortège Cyril Dion, garant de la CCC. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Environ 400 personnes se sont rassemblées à Reims, à Orléans et dans la Manche, 200 à Limoges et à Amiens 150 au Mans et à Laval, 1.500 à Toulouse, 300 à Dijon, entre 500 et 700 à Valence, 800 à Clermont et à Tours 500 à Caen, 2.000 à Rennes ou encore un millier à Nantes. A Bourgoin-Jallieu, en Isère, ils étaient environ 300.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"En ce moment, ça me fait un peu l'impression d'être dans une voiture qui va à 175km/h droit dans le mur, et puis on se dit : j'ai encore 30 secondes pour freiner, j'ai le temps de boire un café", fulmine Thérèse, rencontrée par France Bleu Bourgogne.

Près de 300 personnes se sont rassemblées sur la place du théâtre, à Dijon, pour la marche pour le climat.
Près de 300 personnes se sont rassemblées sur la place du théâtre, à Dijon, pour la marche pour le climat. © Radio France - Cédric Hermel

"Je ne me fais pas d'illusions, quand on voit la politique menée par Emmanuel Macron depuis son élection, on voit bien que l'écologie et l'environnement ne sont pas ses priorités. Mais c'est important de marcher pour montrer qu'on ne croit pas à la communication gouvernementale qui nous donne l'illusion d'une loi historique", estime pour sa part Paul, interrogé par France Bleu Touraine

Greenpeace a fait monter sur le balcon de la mairie un ballon représentant la Terre avec un scotch dessus.
Greenpeace a fait monter sur le balcon de la mairie un ballon représentant la Terre avec un scotch dessus. © Radio France - Adrien Bossard
Manifestation pour le climat à Reims.
Manifestation pour le climat à Reims. © Radio France - Stéphane Maggiolini
Un manifestant d'Amiens avec une pancarte : "Le climat c'est comme la bière, quand c'est trop chaud, c'est pas bon".
Un manifestant d'Amiens avec une pancarte : "Le climat c'est comme la bière, quand c'est trop chaud, c'est pas bon". © Radio France - Cyrille Ardaud

Tous espèrent se faire entendre des sénateurs : "Il faut continuer à se mobiliser pour faire passer notre message. Il faut que les sénateurs osent et pensent à l'avenir de leurs enfants et petits-enfants", résume Yves Petit, à la tête du collectif de la Marche pour le Climat en Haute-Vienne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess