Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES - Exercice "nombreuses victimes" au stade René Gaillard à Niort

vendredi 17 novembre 2017 à 23:24 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Un exercice "nombreuses victimes" s'est déroulé ce vendredi soir au stade René Gaillard à Niort. Le scénario : un fumigène explose et provoque un début d'incendie.

Les pompiers mobilisés sur l'exercice "nombreuses victimes" au stade René Gaillard à Niort
Les pompiers mobilisés sur l'exercice "nombreuses victimes" au stade René Gaillard à Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Police, pompiers, protection civile... tous étaient mobilisés ce vendredi soir au stade René Gaillard à Niort pour un exercice "nombreuses victimes" organisé par la préfecture des Deux-Sèvres. L'objectif était de tester l'efficacité des dispositifs de sécurité et de secours en cas de situation de crise.

En l’occurrence, le scénario choisi : un fumigène qui explose et un début d'incendie. Le faux incident arrive alors que sur la pelouse se déroule un match entre jeunes du club des Chamois. 500 figurants jouent le public. A la 7e minute de jeu, de la fumée se dégage de la tribune pesage. Le speaker demande d'évacuer.

Les figurants sont évacués de la tribune du stade René Gaillard à Niort - Radio France
Les figurants sont évacués de la tribune du stade René Gaillard à Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Tester les dispositifs

Des élèves infirmiers jouent les nombreux blessés. La chaîne de sécurité et de secours se met alors en place."C'est très utile car cela nous permet de voir les points à améliorer", explique Isabelle David, préfet des Deux-Sèvres alors que l'exercice n'est pas encore terminé. Lesquels ? "La réactivité, la manière dont on a été prévenu ou pas", détaille le préfet. Et puis "nous n'avons pas suffisamment anticipé le nombre d'évacuation et l'endroit des évacuations".

"Cela permet au moins de l'avoir vécu une fois même si ce n'est qu'un exercice. En conditions réelles, il y a aussi forcément l'aléa émotionnel qui vient se rajouter mais quand déjà vous avez des automatismes, cela permet déjà d'éviter pas mal d'erreurs", estime Geoffrey Maillou, directeur de la sécurité pour les Chamois niortais. Des débriefings sont prévus pour tirer tous les enseignements de cet exercice.

Lors de l'exercice il fallait gérer les blessés mais aussi  la sécurité - Radio France
Lors de l'exercice il fallait gérer les blessés mais aussi la sécurité © Radio France - Noémie Guillotin