Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES - La piscine Édouard Thomas du Havre s'offre un coup de neuf à 1,9 millions d'euros

Deux ans et demi après sa fermeture, la piscine Édouard Thomas du Havre est en pleins travaux de rénovation. Le chantier, entamé en avril, va coûter 1,9 millions d'euros et doit finir à l'automne, pour une réouverture au public en janvier 2020.

Florence Vasselin est la cheffe de ce chantier, démarré en avril. Il doit être terminé en octobre, pour une réouverture prévue début 2020.
Florence Vasselin est la cheffe de ce chantier, démarré en avril. Il doit être terminé en octobre, pour une réouverture prévue début 2020. © Radio France - Simon de Faucompret

Le Havre, France

Le casque de chantier est obligatoire, pour la visite de la piscine Édouard Thomas du Havre (Seine-Maritime), ce vendredi 3 mai ! Ce sont la cheffe de chantier Florence Vasselin et l'adjoint aux sports à la mairie du Havre, Sébastien Tasserie, qui prennent la tête du cortège et présentent le projet. 

Le bâtiment de 800 mètres² (dont 400 m² pour le bassin) est bardé d'échafaudages depuis le mois d'avril, et le début du chantier.

La piscine Édouard Thomas du Havre, rue Pierre Ternon, est fermée au public depuis l'effondrement partiel de la charpente, en octobre 2016. - Radio France
La piscine Édouard Thomas du Havre, rue Pierre Ternon, est fermée au public depuis l'effondrement partiel de la charpente, en octobre 2016. © Radio France - Simon de Faucompret

Rénover et embellir

De nouveaux vestiaires mixtes pour les scolaires, des toilettes supplémentaires, une toiture entièrement refaite ... "Hormis l'enveloppe extérieure, l'ensemble des revêtements intérieurs seront remplacés", précise Florence Vasselin. "Les plages, les revêtements muraux, les façades, l'électricité ... On va faire une réfection complète." Le projet est conséquent, et va coûter 1,9 millions d'euros. Pour l'instant, le bassin est vide, le faux plafond abîmé a été enlevé, il y a des gravats partout ... Les prévisions indiquent une fin de chantier pour octobre 2019. Autant dire qu'il y a du gros oeuvre pour la dizaine d'employés qui travaillent ici.

"Au début, on ne fermait que pour deux semaines."

Deux ans et demi d'écart entre la fermeture en octobre 2016 et le début des travaux, en avril dernier ... c'est long ! Mais pour Sébastien Tasserie, on ne pouvait pas faire autrement. "Au début, on ne fermait que pour deux semaines !" rappelle-t-il. "C'est au fur et à mesure qu'on a vu l'ampleur des dégâts. Et le reste prend du temps, on a dû choisir entre démolir ou conserver la piscine, ensuite, évaluer les coûts ... L'essentiel, c'est qu'on puisse récupérer ce bassin pour le mettre à disposition du public."

Le toit représente le gros du travail dans ce chantier. Le faux plafond a été supprimé pour créer plus d'espace vertical. - Radio France
Le toit représente le gros du travail dans ce chantier. Le faux plafond a été supprimé pour créer plus d'espace vertical. © Radio France - Simon de Faucompret

80% de scolaires et d'associations

Un public majoritairement composé de scolaires et d'associations, avant la fermeture. "Ils représentaient 80% des fréquentations", confirme Sébastien Tasserie. Il a fallu, pour ces groupes réguliers, se redéployer dans les trois autres bassins municipaux du Havre : celle de Caucriauville, celle du Cours de la République et la Mare-Rouge. Et l'élu insiste : "Ce quatrième bassin municipal est très important, notamment pour favoriser l'apprentissage de la natation chez nos jeunes."