Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - La sueur et la motivation des jeunes Icaunais du Service national universel

-
Par , France Bleu Auxerre

Le service national universel, lancé par Emmanuel Macron en 2019, s'est retrouvé à l'arrêt ou presque l'année dernière avec la crise sanitaire. Trente jeunes Icaunais se sont tout de même engagés en 2020, certains poursuivent leur préparation militaire. Un entraînement intense, que nous avons suivi.

Les jeunes icaunais ont réalisé de nombreux exercices physiques similaires à ceux des entraînements des militaires.
Les jeunes icaunais ont réalisé de nombreux exercices physiques similaires à ceux des entraînements des militaires. © Radio France - Valentin Belleville

"Allez, allez, allez !", le maréchal des logis Agathe donne de la voix en début de séance. Il faut réveiller les troupes, qui sont arrivées à l'aube sur l'ancien camp militaire de Jaulges à une demie-heure au nord d'Auxerre. Une vingtaine de jeunes Icaunais découvrent la réalité d'un entraînement militaire basique. Parmi eux, quatre sont présents au titre de leur engagement au Service National Universel (SNU). Ils ont entre 15 et 17 ans, ont suivi des parcours et côtoyé des milieux différents, mais se retrouvent sur -au moins- un point : une appétence commune pour l'armée.

Les entraînements se déroulent sur l'ancien camp militaire de Jaulges au nord-ouest d'Auxerre.
Les entraînements se déroulent sur l'ancien camp militaire de Jaulges au nord-ouest d'Auxerre. © Radio France - Valentin Belleville

Treillis sur le dos et Rangers aux pieds, ils écoutent les consignes de leur encadrante. Passé l'échauffement d'une vingtaine de minute, la gradée explique les exercices de la matinée. Au programme : activité physique, précision, endurance dans l'effort, réflexion intellectuelle, et travail d'équipe. "L'objectif est de leur faire comprendre que l'armée c'est pour tout le monde. Il n'y a pas besoin d'être impressionnant physiquement, chacun a ses qualités qu'il faut mettre au service du groupe. Il faut des bras mais aussi des têtes", rappelle le maréchal des logis Agathe.

Le maréchal des logis Agathe pose des questions de culture générale concernant l'armée à cette jeune recrue icaunaise.
Le maréchal des logis Agathe pose des questions de culture générale concernant l'armée à cette jeune recrue icaunaise. © Radio France - Valentin Belleville

Pour ces jeunes lycéens, l'entraînement est intense. Sarah, 16 ans, est pleine de bonne volonté, mais physiquement c'est difficile : "Tout à l'heure j'étais un peu à la traîne, mais plusieurs sont venus se mettre derrière moi pour me pousser, ça donne de la motivation". Au cours de ces entraînements, les valeurs de solidarité, de cohésion et de travail en équipe sont constamment répétées par l'encadrement. Comme à l'armée, au SNU, on ne laisse personne derrière.

Des exercices en équipe ont permis de créer des liens forts entre les jeunes.
Des exercices en équipe ont permis de créer des liens forts entre les jeunes. © Radio France - Valentin Belleville

La journée est éprouvante pour chacun, mais pour autant personne ne râle, au contraire. Tous sont volontaires et ne regrettent pas leur présence ici. Dans la sueur et le dépassement de soi, mais avec le sourire et avec de nouveaux copains. Car cet entraînement n'est que le deuxième cette année, mais les liens sont déjà forts entre ces jeunes.

Le maréchal des logis Alexis, ainsi que tous les encadrants de cette préparation militaire sont des réservistes de l'armée française.
Le maréchal des logis Alexis, ainsi que tous les encadrants de cette préparation militaire sont des réservistes de l'armée française. © Radio France - Valentin Belleville

Tous attendent désormais avec impatience que les conditions sanitaires permettent d'organiser enfin, le fer de lance de ce SNU, le séjour de cohésion de 12 jours. Séjour durant lequel ils vivront en communauté et se rapprocheront un peu plus de l'expérience militaire qu'ils veulent découvrir, pour peut-être s'engager à long terme au sein des armées.

La journée est très dense physiquement, il faut régulièrement courir pendant et entre les exercices.
La journée est très dense physiquement, il faut régulièrement courir pendant et entre les exercices. © Radio France - Valentin Belleville
Choix de la station

À venir dansDanssecondess