Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Le monde de la culture se veut "vivant" sur la plage de Montmartin-sur-Mer

-
Par , France Bleu Cotentin

Le monde de la culture s'est une nouvelle fois mobilisé ce dimanche dans la Manche. Cette fois-ci, c'est sur la plage de Montmartin-sur-Mer que 350 personnes se sont retrouvées. Elle ont formé une chaîne humaine laissant apparaître le mot "vivants", pour continuer de se battre en ces temps de Covid.

L'objectif est de rappeler l'importance pour le monde de la culture de pouvoir retravailler.
L'objectif est de rappeler l'importance pour le monde de la culture de pouvoir retravailler. © Radio France - Arthur Blanc

L'épidémie de Covid continue de s'en prendre au monde de la culture. Le 10 décembre dernier, le Premier Ministre Jean Castex avait annoncé que la réouverture des salles de spectacle et des musées, prévue initialement mi-décembre, ne pouvait pas se faire sans danger. Depuis, la situation sanitaire ne s'est pas améliorée, comme les perspectives de réouverture. C'est pour continuer de se serrer les coudes que 350 personnes se sont rassemblées sur la plage de Montmartin-sur-Mer ce dimanche. Des acteurs du monde de la culture qui souhaite pouvoir reprendre le travail.

Il a fallu une compagnie de percussions brésiliennes pour éloigner la tempête de grêle.
Il a fallu une compagnie de percussions brésiliennes pour éloigner la tempête de grêle. © Radio France - Arthur Blanc

Et malgré la grêle, tombée en abondance sur les manifestants, l'objectif initial a pu être réalisé : la mise en place d'une chaîne humaine formant le mot "vivants". "Parce qu'on veut se serrer les coudes", confie Anabelle Ledanois, à l'origine de cette idée. La président de l'association du festival "chauffer dans la noirceur" de Montmartin-sur-Mer est émue. "La culture est toujours en vie, elle est toujours motivée et force de proposition, dès qu'on aura le feu vert pour reprendre."

Au total, environ 80 structures ont répondu à l'appel. Tout le monde souhaite retrouver le public, et mettre fin à une période terriblement compliquée. "Je sens qu'il y a vraiment une belle énergie, et que nous avons tous hâte de reprendre une vie normale", confie dans la foule Jonathan Hardy, le leader des percussionnistes. Un drône a pris quelques images du rassemblement en hauteur, pour diffuser le plus possible ce message. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess