Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - 400 motards en colère manifestent à Perpignan contre la limitation de vitesse à 80 km/h

samedi 10 mars 2018 à 18:02 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Roussillon

La fédération des motards en colère des Pyrénées-Orientales organisait, samedi 10 mars, une manifestation contre les annonces du gouvernement en matière de sécurité routière. Au moins 400 motards et une trentaine d'automobilistes ont défilé dans les rues de Perpignan.

Au moins 400 motards et une trentaine d'automobilistes ont manifesté, samedi 10 mars à Perpignan, contre les mesures de sécurité routière du gouvernement.
Au moins 400 motards et une trentaine d'automobilistes ont manifesté, samedi 10 mars à Perpignan, contre les mesures de sécurité routière du gouvernement. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Perpignan, France

Au moins 400 motards et une trentaine de voitures ont défilé, samedi 10 mars, dans les rues de Perpignan (Pyrénées-Orientales). La manifestation avait été lancée par l'antenne départementale de la Fédération française des motards en colère (FFMC) pour protester contre les mesures annoncées au dernier comité interministériel de la sécurité routière. Dans leur viseur, notamment, la mesure phare du gouvernement : l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires dès le 1er juillet. Ils dénoncent une logique répressive et demandent davantage de prévention pour éviter les accidents. 

Améliorer la formation des usagers

Dans le cortège, pas une seule plaque d'immatriculation : elles avaient toutes été recouvertes par des slogans, comme "sécurité rentière en marche" ou "est-ce qu'on a vraiment des têtes de pigeon ?" L'objectif pour les manifestants : alerter sur le manque d'intérêt du gouvernement pour la prévention. "On estime que ce ne sont que des mesures répressives qui vont taxer les usagers de la route", affirme Henri Chappert, le coordinateur de la FFMC 66. "Ces mesures manquent totalement de la dimension éducative qui permettrait de changer les comportements et aller vers une réelle sécurité routière améliorée."

Geoffrey, 27 ans dont cinq ans de permis moto, estime en effet que l'éducation des usagers de la route n'est pas assez importante, notamment pour les jeunes. "Ce sont eux qui sont le plus responsable des accidents. Il y a des choses à faire au niveau de l'alcool, des dépistages de drogues, etc." Il estime que les formations initiales sont trop succinctes. "On voit aujourd'hui que par exemple la formation des 125 est vraiment ridicule alors que ces gens vont conduire sur la route." Geoffrey opterait donc pour un rappel régulier auprès des conducteurs, notamment les personnes âgées. "Une petite remise à zéro de temps en temps ferait du bien."

Un meilleur entretien des routes

L'autre volet dans la prévention des accidents est, selon la FFMC, l'entretien des infrastructures routières. Henri Chappert estime qu'il y a beaucoup à faire dans ce domaine-là. "Quand on regarde les investissements qui ont été réalisés sur les routes, en particulier les départementales, sur ces vingt dernières années, on s'aperçoit que les budgets diminuent quasiment tous les ans." Il dit constater de plus en plus de nids de poule et de zones dangereuses dans les Pyrénées-Orientales.

_"Ce n'est pas la limitation à 80 km/h qui fera que la route sera moins dangereuse."Ludivine, motarde depuis six ans, approuve : "Au lieu de perdre de l'argent à refaire toute l'infrastructure qu'il y aura pour les 80 km/h, ils feraient mieux d'investir dans des choses plus utiles comme doubler les glissières ou surveiller l'état des routes parce que c'est parfois insupportable."_ Le cortège s'est arrêté à la permanence de tous les parlementaires du département pour leur déposer des propositions dans le domaine de la prévention.   

Les motards et les automobilistes avaient masqué leur plaque d'immatriculation pour la manifestation, afin d'y afficher des slogans.  - Radio France
Les motards et les automobilistes avaient masqué leur plaque d'immatriculation pour la manifestation, afin d'y afficher des slogans. © Radio France - Clémentine Vergnaud
Les manifestants ont dénoncé ce qu'ils appellent la "sécurité rentière", qui tendrait selon eux à remplacer la sécurité routière. - Radio France
Les manifestants ont dénoncé ce qu'ils appellent la "sécurité rentière", qui tendrait selon eux à remplacer la sécurité routière. © Radio France - Clémentine Vergnaud