Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Les passionnés de reconstitution à Gravelotte pour les 150 ans de la guerre franco-prussienne

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Le musée de la Guerre de 1870 et de l'Annexion, à Gravelotte, commémore ce weekend les 150 ans de la guerre franco-prussienne. Une reconstitution a été organisée avec des passionnés venus de toute la France. Covid-19 oblige, les reconstituteurs allemands ne sont pas venus.

Une quinzaine de passionnés venus de toute la France se sont rassemblés à Gravelotte ce samedi.
Une quinzaine de passionnés venus de toute la France se sont rassemblés à Gravelotte ce samedi. © Radio France - Marc Bertrand

Adrien, 35 ans, est venu de Cambrai dans le Nord en voiture pour l'occasion. La guerre de 1870, c'est un peu la spécialité de ce reconstituteur, surtout adepte d'uniformes : "1870, ils sont beaucoup plus beaux que ceux d'après, à partir du bleu horizon". Le jeune homme s'est pris de passion pour les reconstitutions historiques à l'âge de 20 ans. "J'ai dû apprendre à coudre !", sourit-il, très content que la reconstitution ait été maintenue malgré l'épidémie : "C'est l'une des seules à avoir été maintenue. Ma deuxième cette année, après une première en janvier".

Adrien, 35 ans, venu de Cambrai pour la reconstitution.
Adrien, 35 ans, venu de Cambrai pour la reconstitution. © Radio France - Marc Bertrand
Enfiler l'uniforme prend une bonne dizaine de minutes, des guêtres à la cravate.
Enfiler l'uniforme prend une bonne dizaine de minutes, des guêtres à la cravate. © Radio France - Marc Bertrand

C'est le 18 août que "c'est tombé" à Gravelotte

Tout le weekend, le musée de la Guerre de 1870 et de l'Annexion, à Gravelotte, commémore les 150 ans de la guerre franco-prussienne. La date est traditionnellement choisie pour commémorer les combats autours de Metz, qui se sont déroulés du 14 au 18 août 1870, et causé la disparition de 75 000 soldats. C'est le 18 août que "c'est tombé" à Gravelotte. 

Le canon tire à blanc, avec un peu de poudre mélangée à de la... semoule de blé !
Le canon tire à blanc, avec un peu de poudre mélangée à de la... semoule de blé ! © Radio France - Marc Bertrand
En rang, ou presque... avant de marcher au son du tambour.
En rang, ou presque... avant de marcher au son du tambour. © Radio France - Marc Bertrand

Les Allemands n'ont pas pu venir

En pleine crise sanitaire, le musée n'a pas pu déployer tout le programme prévu pour ces commémorations, mais son directeur Laurent Thurnherr est satisfait d'avoir pu proposer un programme au public. Mais le groupe de reconstituteurs allemands, qui devaient faire face aux Français ce weekend, ont préféré annuler, à cause de l'épidémie de coronavirus. Trop risqué, selon leur président, médecin de métier. 

Un casque prussien égarée dans le bivouac français.
Un casque prussien égarée dans le bivouac français. © Radio France - Marc Bertrand

Des animations ce dimanche

Le musée est gratuit tout l'été. Des pièces de théâtres racontant le parcours de soldats et un après-midi de reconstitution dans le terrain derrière le musée ont été proposés ce samedi. Dimanche, un film documentaire est proposé au public, et des "champs de feu", un spectacle entre lecture publique et pièce radiophonique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess