Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES - Lundi, jour de relève sur L'Hermione à Cherbourg

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

Ce lundi, trois jours après l'arrivée de la frégate L'Hermione à Cherbourg, le navire restera fermé au public. C'est l'heure de la relève pour l'équipage. Le village est quant à lui ouvert dès 9h30.

Ce lundi à 11 heures, c'est la relève sur L'Hermione
Ce lundi à 11 heures, c'est la relève sur L'Hermione © Radio France - Pierre Coquelin

Cherbourg, France

Ce lundi à Cherbourg, c'est le jour de la relève sur L'Hermione. Elle doit avoir lieu à 11 heures. Relève, mais pas relâche. "Il y a pas mal d'activité en fait. Les débarquants doivent faire place propre. _C'est une grosse journée ménage_. Ils remettent leurs affaires prêtées. Pour les embarquants, il faut prendre possession du poste, du dortoir, voir pour les tours de sécurité, etc.", souligne Tiphaine Gauthier, la subrécargue (représentante de l'association à bord) sur L'Hermione. 

En effet, plusieurs équipes se relayent sur le navire. A bord, l'équipage est composé de 80 personnes, dont 56 gabiers, ces "matelots acrobates" qui se hissent en haut des mâts. Parmi eux, Cécile, 25 ans, étudiante parisienne en Master 2 d'histoire maritime. "C'est un rêve de gosse d'être sur L'Hermione. j'ai toujours voulu y embarquer : je n'ai pas pu lors du voyage aux Etats-Unis car j'avais mes études. On se met dans les pas de l'équipage du XVIIIe siècle", explique Cécile. 

Savoir se préserver

Mais ce lundi, cette relève, Cécile l'appréhende. "Je pense que je vais verser ma petite larme", sourit-elle, après une semaine de manœuvres, au rythme des "tiers", des "quarts" (quatre heures de travail, huit heures de sommeil), notamment entre minuit et quatre heures du matin. "C'était mon premier embarquement", ajoute l'étudiante. 

Pour une semaine de navigation, six tonnes de nourriture ont été embarquées au départ de La Rochelle. A bord, deux cuisiniers sont au petits soins des membres de l'équipage. Pour le couchage, ça n'a pas vraiment changé : hamac ou bannette (couchettes superposées).  Si les conditions de vie à bord ne sont pas celles de la fin du XVIIIe siècle, il faut savoir se ménager car la mission est éprouvante. "_Il faut savoir se préserver : "_être et durer", comme on dit à bord, dormir et faire la sieste quand on le peut", note Cécile. Une étudiante qui va désormais se remettre dans les livres et les fiches : elle prépare le concours des douanes. 

Choix de la station

France Bleu