Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - 2800 personnes à Grenoble contre le projet de loi de "sécurité globale" selon la Préfecture

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère

Plus de 2800 personnes, selon la préfecture de l'Isère, se sont rassemblées à Grenoble ce samedi après-midi pour dire non au projet de loi de "sécurité globale". Beaucoup de jeunes et de pancartes. Un cortège s'est ensuite formé pour rejoindre le centre-ville.

Environ 2800 personnes, selon la Préfecture de l'Isère, ont manifesté ce samedi à Grenoble pour dire non au projet de loi de "sécurité globale".
Environ 2800 personnes, selon la Préfecture de l'Isère, ont manifesté ce samedi à Grenoble pour dire non au projet de loi de "sécurité globale". © Radio France - Bastien Thomas

"Ça fait longtemps qu'on a des problèmes avec les violences policières en France" clame Emma, 25 ans, présente ce samedi après-midi dans le rassemblement contre le projet de loi "sécurité globale" du gouvernement. Comme elle, plus de 2800 personnes se sont déplacées à Grenoble pour dire non, notamment, à l'article 24 interdisant de filmer et diffuser des images de policiers et gendarmes.

REPORTAGE au sein de la manifestation contre la loi de "sécurité globale" à Grenoble ce samedi après-midi

Forte mobilisation ce samedi après-midi à Grenoble contre le projet de loi de "sécurité globale".
Forte mobilisation ce samedi après-midi à Grenoble contre le projet de loi de "sécurité globale". © Radio France - Bastien Thomas
De nombreuses pancartes ont été fabriquées pour cette journée de mobilisation contre le projet de loi de "sécurité globale" à Grenoble.
De nombreuses pancartes ont été fabriquées pour cette journée de mobilisation contre le projet de loi de "sécurité globale" à Grenoble. © Radio France - Bastien Thomas
Emma, 25 ans, craint qu'un sentiment d'impunité règne au sein de la police avec cette loi.
Emma, 25 ans, craint qu'un sentiment d'impunité règne au sein de la police avec cette loi. © Radio France - Bastien Thomas
Un cortège s'est formé de la place de Verdun pour rejoindre le centre-ville de Grenoble.
Un cortège s'est formé de la place de Verdun pour rejoindre le centre-ville de Grenoble. © Radio France - Bastien Thomas
La question des violences policières et l'article 24 du projet de loi de "sécurité globale" cristallise une forte opposition de la population.
La question des violences policières et l'article 24 du projet de loi de "sécurité globale" cristallise une forte opposition de la population. © Radio France - Bastien Thomas
Cette manifestante critique la "liberté d'oppression" qu'apporterait cette loi de "sécurité globale".
Cette manifestante critique la "liberté d'oppression" qu'apporterait cette loi de "sécurité globale". © Radio France - Bastien Thomas
Certains sont créatifs, comme Gauthier, pour créer des pancartes originale. Ici, une caméra en carton pour dénoncer les moyens techniques offerts aux forces de l'ordre.
Certains sont créatifs, comme Gauthier, pour créer des pancartes originale. Ici, une caméra en carton pour dénoncer les moyens techniques offerts aux forces de l'ordre. © Radio France - Bastien Thomas

Le cortège s'est arrêté près des permanences des deux députés LREM de l'Isère à Grenoble, Emilie Chalas et Camille Gaillard-Minier, qui ont toutes les deux votées le texte de loi ce mardi à l'Assemblée. Le cortège s'est ensuite rendu place Saint-André avant de terminer devant le musée de Grenoble, là où la route a été bloquée par un cordon de policiers, sonnant la fin du rassemblement.

ECOUTEZ Emma, 25 ans, une manifestante qui craint que cette loi favorise l'impunité dans les rangs des forces de l'ordre

Le cortège s'est arrêté place de l'ancien Tribunal.
Le cortège s'est arrêté place de l'ancien Tribunal. © Radio France - Paul Tilliez
Les manifestants regrettent "un monde cruel" avec ce projet de loi de "sécurité globale".
Les manifestants regrettent "un monde cruel" avec ce projet de loi de "sécurité globale". © Radio France - Paul Tilliez
Choix de la station

À venir dansDanssecondess