Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES : première édition de la nuit de la solidarité à Rennes

-
Par , France Bleu Armorique

Près de 550 bénévoles ont participé à la première édition de la nuit de la solidarité à Rennes jeudi 28 février. Ils ont arpenté les rues de la capitale bretonne afin de dénombrer et de comptabiliser les sans-abris.

Avec un questionnaire, 550 bénévoles sont allé à la rencontre des sans-abris dans les rues de Rennes
Avec un questionnaire, 550 bénévoles sont allé à la rencontre des sans-abris dans les rues de Rennes © Radio France - Maxime Bossonney

Combien de sans-abris dorment dans les rues de Rennes une fois le soleil couché. C'est ce qu'on essayé de savoir ??, bénévoles dans la nuit de mercredi à jeudi 28 février. Une première édition de la nuit de la solidarité, qui avait pour objectif de dénombrer les personnes qui vivent dehors. Les bénévoles ont arpenté la capitale bretonne, 95 équipes de 3 à 6 personnes, armés d'un formulaire et de bonnes chaussures. 

La maison internationale de Rennes était un point de rendez-vous et de formation des bénévoles avant de partir dans les rues
La maison internationale de Rennes était un point de rendez-vous et de formation des bénévoles avant de partir dans les rues © Radio France - Maxime Bossonney
La capitale bretonne était divisée en plusieurs zones
La capitale bretonne était divisée en plusieurs zones © Radio France - Maxime Bossonney

Un modèle déjà expérimenté deux fois à Paris, mais aussi à Metz ou Grenoble, s'inspirant d'initiatives à l'étranger, comme à New-York ou Athènes. Car en France il n'existe aucun recensement des sans-abris. Compter ces "invisibles" est essentiel pour adapter la politique de la Ville, et mettre en place des mesures d'hébergements par exemple. Avec cette nuit de la solidarité, les associations ont salué l'initiative, et parlent d'un premier pas. Le but était d'établir un diagnostique précis, savoir si les personnes qui dorment dans la rue connaissent par exemple les structures d'accueil déjà existantes, dresser leur profil et leur parcours. Selon la préfecture d'Ille-et-Vilaine, il y a 315 centres d'hébergement dans le département, dont les deux-tiers autour de Rennes.

Entre 21h00 et 00h30, les bénévoles ont donc sillonné la ville, divisée en plusieurs zones, pour aller à la rencontre des plus fragiles.  Parmi eux Gilles, Sylvaine et Chaimae. Tous ont voulu prendre un peu de leur temps pour aller leur parler, dialoguer, et peut-être aussi changer leur regard sur les SDF.

Chaimae, Gilles et Sylvaine participaient à cette nuit de la solidarité
Chaimae, Gilles et Sylvaine participaient à cette nuit de la solidarité © Radio France - Maxime Bossonney
Leur zone s'étend du boulevard de la liberté à République
Leur zone s'étend du boulevard de la liberté à République © Radio France - Maxime Bossonney
Un débrief s'impose après une rencontre
Un débrief s'impose après une rencontre © Radio France - Maxime Bossonney

Forcément les premiers pas sont hésitants. On aborde des personnes sur un banc, bière à la main. Mais ce ne sont que des badauds. Mais petit à petit, la nuit avance, les rues se multiplient, et les trois bénévoles croisent ceux qui sont à la rue. Des jeunes, des vieux, ceux qui ont une solution d'hébergements, d'autres qui vont dormir le soir à même le sol. Au gré des rencontres se forme un panel de profils très différents. Mais à chaque échange, le regard de Sylvaine, Chaimae et Gilles change, l'empathie et l'attention se lit sur leurs yeux. Ils se souviendront de cette nuit. 

Au total, ils interrogeront près de 3 personnes dans la rue seulement dans une zone entre République et Boulevard de la Liberté. Les chiffres globaux sur l'ensemble de la ville seront connus courant avril.

Le reportage pendant la nuit de la solidarité :

La première nuit de la solidarité avec des bénévoles

Choix de la station

À venir dansDanssecondess