Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Remaniement : des manifestations dans toute la France "contre la culture du viol En Marche"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Des milliers de personnes ont manifesté ce vendredi dans toute la France contre les nominations de Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti au gouvernement.

Des rassemblements se sont tenus ce samedi dans de nombreuses villes de France contre le remaniement.Ici à Toulouse.
Des rassemblements se sont tenus ce samedi dans de nombreuses villes de France contre le remaniement.Ici à Toulouse. © AFP - PATRICIA HUCHOT-BOISSIER / HANS LUCAS

Ils dénoncent "la culture du viol En Marche" : des milliers de manifestants se sont rassemblés ce vendredi dans de nombreuses villes françaises contre le remaniement. A l'appel notamment du collectif #NousToutes, ils dénoncent la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur, accusé de viol, et celle d'Eric Dupond-Moretti à la Justice, considéré comme un "anti-féministe".

Plus d'un millier de manifestants à Paris

Environ 1.500 personnes se sont retrouvées ce vendredi à 18h sur le parvis de l'Hôtel de ville à Paris, selon un journaliste de franceinfo présent sur place. Sur les pancartes, on pouvait lire : "Un violeur à l'Intérieur, un complice à la Justice", "Ras le bol" ou encore "La colère gronde".

Manifestation également à Toulouse, Rouen ou encore Annecy

A Toulouse, le rassemblement était organisé à la mi-journée. Environ 300 personnes ont manifesté. A Rouen, elles étaient environ 200 à sillonner les rues de la ville, à l'appel du collectif féministe #NousToutes.

A Grenoble et à Tours, les rassemblements ont réuni dans les deux villes 200 manifestants. Ils se sont indignés des nominations des deux ministres, et parlent "du remaniement de la honte".

A Valence, on pouvait lire sur une pancarte :"Un violeur à l'Intérieur, un complice à la Justice". Une trentaine de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice de la ville. A Nîmes, elles étaient une centaine à manifester.

A Annecy, 150 militants étaient réunis, dont Marine, très en colère : "Je ne sais pas si ce sont les personnes qui me gênent le plus ou le doigt d'honneur que nous fait le gouvernement".

A Clermont-Ferrand, une centaine de personnes sont venues dénoncer la nomination au ministère de l'intérieur d'un homme accusé de viol. "Monsieur Darmanin est peut-être présumé innocent mais il y a quand même des victimes qui ont témoigné mais on remet toujours en doute la parole des victimes et ça c'est insupportable", a expliqué une manifestante.

A Limoges, des manifestants, essentiellement des étudiants, se sont rassemblés Place d'Aine à  l'initiative de trois associations pour dénoncer un "gouvernement sexiste".

Gérald Darmanin a la "confiance" de Jean Castex

En déplacement ce vendredi matin à Dijon, le Premier ministre Jean Castex a exprimé sa "confiance" au ministre de l'Intérieur, qui se tenait à ses côtés, visage fermé. Gérald Darmanin "mettra toute son intelligence, toute sa détermination et j'allais dire toute l'affection qu'il portera à l'ensemble des femmes, des hommes qui composent le service public que vous représentez, non seulement pour le défendre mais pour accroître encore ses capacités d'action", selon le chef du gouvernement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess