Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES : Retour en enfance au Salon du jouet ancien de Saint-Aubin-du-Cormier

lundi 13 novembre 2017 à 0:00 Par Alexandre Frémont, France Bleu Armorique

Samedi et dimanche, 70 amoureux de jouets anciens vous ont fait découvrir leurs univers. Poupées, vieux wagons de train miniatures ou encore ours en peluches, c'est tout ça qu'offrait le 2 ème Salon du jouet ancien de Saint-Aubin-du-Cormier en Ille-et-Vilaine. Retour en images sur l'événement

Plus d'un millier de personnes présentes rien que ce dimanche au salon
Plus d'un millier de personnes présentes rien que ce dimanche au salon © Radio France - Alexandre Frémont

Saint-Aubin-du-Cormier, France

Pour les fans de vieilles poupées, de petites voitures anciennes, de wagons de train miniatures ou encore de peluches datant de 1930, vous avez sans doute trouvé votre bonheur au Salon du jouet ancien organisé ce week-end à Saint-Aubin-du-Cormier, en Ille-et-Vilaine.

Les ours en peluches ont la part belle sur le salon  - Radio France
Les ours en peluches ont la part belle sur le salon © Radio France - Alexandre Frémont

C'est le moment idéal pour échanger avec les brocanteurs, que ce soit sur leur passion ou sur leur histoire.

Ces porte-clés avec des petits footballeurs ont fait rêver plusieurs enfants passant au stand - Radio France
Ces porte-clés avec des petits footballeurs ont fait rêver plusieurs enfants passant au stand © Radio France - Alexandre Frémont

"Nous, on est surtout venus pour ma femme, qui collectionne les poupées", sourit Jean-Claude. Le couple de retraités vient de Poitiers rien que pour dénicher la perle rare. "On a une pièce entière dédiée aux poupées, mais moi je peux plus rentrer dedans, il faudrait pas que je casse quelque chose", détaille-t-il. Les deux partagent la passion de la collection mais lui est plutôt voiture à pédales "mais version gros modèle, souffle Jean-Claude. Alors ici, je ne suis pas prêt d'en trouver".

Ce sont les poupées qui sont le plus représentées au Salon - Radio France
Ce sont les poupées qui sont le plus représentées au Salon © Radio France - Alexandre Frémont

De nombreuses passions

Karine est enseignante à Bayeux, dans le Calvados et sa passion ce sont les ours en peluche. "Depuis que je suis petite, je collectionne les ours. Je les aime bien et j'en ai toujours eu chez mes parents, se souvient-elle. Au début j'arpentais les brocantes, toujours avec la tête en train de chercher des ours en peluches. J'ai ensuite regardé sur internet pour en trouver d'autres et aujourd'hui j'arrive à près de 400 peluches. Je suis un peu envahissante à la maison. Mes enfants se sont adaptés mais mon mari un peu moins", avoue-t-elle.

Karine pose parmi ses peluches. Il y en a seulement une centaine avec elle, les 300 autres l'attendent à Bayeux - Radio France
Karine pose parmi ses peluches. Il y en a seulement une centaine avec elle, les 300 autres l'attendent à Bayeux © Radio France - Alexandre Frémont

Des passionnés comme elle, il y en a sur tout le Salon, avec des histoires différentes. Mais le plus important est là, d'échanger entre passionnés

Les allées étaient tellement bondées que pour passer, il fallait se faufiler dans le Salon - Radio France
Les allées étaient tellement bondées que pour passer, il fallait se faufiler dans le Salon © Radio France - Alexandre Frémont
Il y a des accessoires pour les poupées, des vêtements, mais aussi une infirmerie pour les réparer ! - Radio France
Il y a des accessoires pour les poupées, des vêtements, mais aussi une infirmerie pour les réparer ! © Radio France - Alexandre Frémont

Pour Daniel Fuselier, l'organisateur de l'événement, c'est une réussite : "On totalise presque 2 000 entrées sur tout le week-end", dit-il en souriant. Mais avant tout, ce n'est pas le nombre d'entrées qui l'importe, "c'est plutôt l'interaction entre les différents passionnés qui est le plus intéressant".