Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Téléthon 2020 : à Ciboure, "on a le soleil dans le coeur"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Malgré la pluie, les Basques n'ont pas gardé leurs mains dans les poches et ont répondu présents à l'appel au don du Téléthon. A Ciboure, ville ambassadrice, ce sont près de 20.000 euros qui ont été récoltés. La vente de repas à emporter a été un succès, comme le défi rame. Les dons se poursuivent.

Malgré la pluie et la Covid, la collecte du Téléthon a été un succès à Ciboure
Malgré la pluie et la Covid, la collecte du Téléthon a été un succès à Ciboure © Radio France - Thibault Vincent

Clap de fin sur le Téléthon 2020. Ou plutôt sur l'émission télévisée qui s'est achevée hier soir, car les animations elles se poursuivent par endroit et de nombreuses collectes restent ouvertes. Si cette année a été marquée par la Covid, qui a empêché l'organisation de nombreuses manifestations et tendu les capacités de dons des français, au Pays Basque on s'est tout de même fortement mobilisé. En particulier à Ciboure qui était l'une des deux villes hotes cette année.

Ciboure, l'une des deux villes ambassadrices du Téléthon 2020, s'est mobilisée malgré la Covid
Ciboure, l'une des deux villes ambassadrices du Téléthon 2020, s'est mobilisée malgré la Covid © Radio France - Thibault Vincent

Les Ziburutars et leurs voisins luziens et urrugnars ont répondu présents malgré les conditions météos difficiles. La vente de repas à emporter sur le fronton de Ciboure a été un vif succès. Elle était organisée par la famille d'Ilune Dufau, collégienne de 13 ans atteinte du syndrome de Wolfram, qui a décidé de médiatisé sa maladie très rare et était invité ce week-end à témoigner sur le plateau télévisé à Paris. Ce sont 200 tartiflettes (vendredi soir), 300 poulet cocos (samedi midi) et des dizaines de patisseries qui ont été vendues en un rien de temps, permettant de récolter 6.000€. "Les gens sont très généreux, témoigne Geneviève, l'une des bénévoles. Malgré la pluie, il y a une bonne humeur et c'est fait de bon coeur"

La vente de plats à emporter à Ciboure pour le Téléthon a été un vif succès
La vente de plats à emporter à Ciboure pour le Téléthon a été un vif succès © Radio France - Thibault Vincent

On a le soleil dans le coeur, c'est cela qui compte - Mailux, grand-mère d'Ilune

Parmi les généreux donateurs, les pompiers volontaires de Saint-Jean-de-Luz qui ont offert 1000€. Habituellement, la caserne organise des manifestations lors du Téléthon. Cette année, en raison de la Covid, ils ont du y renoncer. Ils ont donc décidé de se mobiliser autrement, explique le sergent chef Cédric Capendeguy venu chercher des repas pour les équipes de garde. 

Les pompiers de Saint-Jean-de-Luz ont acheté des repas et fait un don de 1000€
Les pompiers de Saint-Jean-de-Luz ont acheté des repas et fait un don de 1000€ © Radio France - Thibault Vincent

Mailux, la grand mère d'Ilune se réjouit de cette solidarité qu'elle souhaite bénéfique : "on espère que les chercheurs, avec tout cet argent, vont avoir plein de nouvelles pistes. C'est plein d'espoir."  Et cela fait un bien fou au moral des familles des malades rajoute Maïtena Dufau, la tante d'Ilune et cousine de Lea, qui vit à Orègues et est atteinte d'une pathologie neurodégénérative : "On a des témoignages, on a des gens qui nous proposent de l'aide. C'est incroyable ! Vraiment cela nous touche au fond du coeur (...) Ilune a pu démarrer son essai clinique grâce à cette solidarité qu'on a pas dans d'autres régions donc on est vraiment privilégiés."

Outre le fruit de la vente à emporter et le don des pompiers, la municipalité de Ciboure a également récolté 7.000€ en vendant des tickets de tombola - vente qui se poursuit jusqu'au 17 décembre - et 3.000€ avec sa collecte en ligne ouverte jusqu'au 31 janvier. Il faut ajouter à cela les 1.000€ de vente de petit déjeuner du collège Piares Larzabal où est scolarisé Ilune. 

Les rameurs du LAT et d'Ur Joko Taldea se sont relayés sur les ergomètres
Les rameurs du LAT et d'Ur Joko Taldea se sont relayés sur les ergomètres © Radio France - Thibault Vincent

Quant aux rameurs d'Ur Joko (aviron) et du LAT (trainières), ils ont récolté 2.300€. Le fruit d'un dur mais beau défi sportif. Ils se sont relayés pendant 24 heures (de 19h vendredi à 19h samedi), non stop, sur un ergomètre (rameurs) installé sous une tente ancrée sur le fronton. "Je suis venu à 5 heures du matin, raconte Jon, rameur hendayais. Mais c'est avec beaucoup de plaisir. C'est important parce que c'est pour une bonne cause." Audrey confirme : "c'est un moyen d'amener notre pierre à l'édifice avec ce que nous on sait faire. Là, on rame pour quelque chose de concret."

Le défi est réussi. Non seulement les relayeurs ont parcours les 300 kms qu'ils s'étaient fixés, mais ils en on même ajouté 80 de plus. Les plus jeunes ont aussi rempli leur mission. Les cadettes et les minimes ont parcouru 100kms bien avant la limite de 10h qui leur était fixée. Distance également parcouru par les rameurs loisirs. De quoi mêler l'utile, une collecte de dons, à l'utile, une bonne préparation avant la reprise espérée des compétitions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess