Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Très forte mobilisation à Reims contre la loi de sécurité globale

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Près d'un millier de personnes ont manifesté ce samedi après-midi à Reims (Marne) contre la loi de sécurité globale et son article 24 interdisant de filmer ou de photographier un policier pour lui porter atteinte. Les rémois(es) dénoncent "Un coup d'État".

Les pancartes et les slogans se sont déconfinés par dizaines ce samedi à Reims
Les pancartes et les slogans se sont déconfinés par dizaines ce samedi à Reims © Radio France - Stéphane Maggiolini

C'est décidément une journée mouvementée à Reims, après la visite du Premier ministre et du ministre de l'économie ce matin, entre 600 et 1000 personnes (selon nos comptages) se sont réunies dans la cité des sacres cet après-midi. Une manifestation pour dénoncer la loi de sécurité globale et son article 24, en particulier, destiné à interdire la diffusion d'images de policiers si celles-ci présentent un risque physique ou psychique pour les agents.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Michel dans toutes les têtes

Jugée liberticide par les manifestants, ils réclamaient cet après-midi le retrait de cette loi, la démission du ministre de l'Intérieur et celle du président de la République. Une colère renforcée par l'évacuation violente de migrants à Paris, lundi et par l'affaire Michel, ce producteur passé à tabac par des policiers. Les images de cette agression ont été diffusées cette semaine et "sans film, Michel serait en prison", pouvait-on lire sur certaines pancartes.

Les images de l'interpellation de Michel à Paris ont frappé l'esprit des manifestants
Les images de l'interpellation de Michel à Paris ont frappé l'esprit des manifestants © Radio France - Stéphane Maggiolini
"Pas question de flouter vos gueules pour se faire casser la gueule" brandit un manifestant
"Pas question de flouter vos gueules pour se faire casser la gueule" brandit un manifestant © Radio France - Stéphane Maggiolini

Indignation générale

Les manifestants présents à Reims ont quitté le square Colbert vers 14h50 avant de rejoindre les parvis de la mairie, de la sous-préfecture, du palais de justice et de déambuler dans les rues du centre-ville jusqu'à 16h30. Dans le cortège, beaucoup de jeunes, des partisans d'Europe Ecologie Les Verts, du Parti Communiste Français, du collectif Nous Toutes. Une dizaine de gilets jaunes et de membre de l'action antifasciste de Reims étaient également présents. Tous voient en cette loi "un coup d'État".

Manifestation à Reims contre la loi de sécurité globale
Manifestation à Reims contre la loi de sécurité globale © Radio France - Stéphane Maggiolini

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La manifestation s'est déroulée dans le bruit des nombreux slogans et cris de colère des manifestants. Certains ont clamé que "tout le monde déteste la police". Aucun incident n'a eu lieu. Simultanément à Reims, un autre rassemblement s'est tenu à Charleville-Mézières avec près de 200 personnes. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess