Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES | Un nouveau palace ouvre ses portes à Paris

vendredi 1 août 2014 à 7:02 Par Noémie Bonnin, France Bleu Paris

Le Peninsula est le dernier né des grands palaces parisiens. Situé dans le fameux "Triangle d'Or" de la capitale, il ouvre ses portes ce vendredi. Le marché de l’hôtellerie de luxe serait proche de la saturation.

Hotel Luxe Peninsula 1
Hotel Luxe Peninsula 1 © Radio France - Noémie Bonnin

Un nouveau grand palace ouvre ses portes ce vendredi à Paris : le Peninsula, avenue Kleber. Le dixième et dernier né du groupe chinois du même nom et le premier de l'enseigne en Europe. Il faut débourser 1.100 euros minimum pour une nuit...ou 25 000 euros si vous voulez une suite !

E Palace luxe Peninsula

2,5 kilomètres de câbles dans chaque chambre

Alors le luxe, aujourd'hui, ça ressemble à quoi ? "Vous avez 2,5 kilomètres de câbles dans chaque chambre. Nous misons beaucoup sur la technologie " explique Isabelle Bouvier, la directrice marketing du Peninsula. Des tablettes numériques sont installées dans chaque chambre, pour gérer la lumière, les stores, mais aussi la télé, on peut y consulter la météo, les événements à Paris, ou encore faire apparaître le message "occupé " sur la porte, d'un seul clic, tout en restant dans son bain. Un "sèche-ongle " dans chaque dressing, une piscine, un salon de coiffure, une salle de sport, trois restaurants, dont un panoramique. "On a tout Paris à nos pieds ! " s'exclame la responsable du palace.

Situé avenue Kleber, dans le fameux "Triangle d'Or" de la capitale (entre les avenues Montaigne, Georges V et Champs Elysées), le bâtiment date de 1908. Il a été dans un premier temps un hôtel, ensuite le siège de l'Unesco, puis un centre de conférence internationale pour le ministère des affaires étrangères, avant d'être donc racheté par cette société chinoise (avec fonds quataris).

Un palace à... 800 millions d'euros

Cette réouverture, c'est le résultat de quatre ans et demi et 430 millions d'euros de travaux, l'équivalent des travaux du centre commercial Beaugrenelle, ou du coût d'un réseau de tram d'une ville moyenne (comme Caen ou Tours). Mais tout compris, le prix de l'acquisition est évalué à 750/800 millions d'euros. 600 salariés y travaillent en rythme de croisière.

Une clientèle nombreuse, mais fragile

Depuis 15 ans, l'offre des palaces à Paris s'est accrue de 50%. Mais attention, ce marché risque de devenir bientôt saturé. "Il reste encore une ou deux places, 300 ou 400 chambres de plus. Mais avec la réouverture du Ritz, du Crillon, avec la création du Cheval Blanc et les quelques autres projets dans les cartons, on pourra difficilement aller au-delà " assure Didier Arino, le directeur du cabinet de conseil Protourisme.

S Palace luxe Peninsula Protourisme Arino

Les "nouveaux riches " du monde entier aiment Paris. Et ces touristes des Pays du Golfe, de Chine, de Russie ont le porte-monnaie bien rempli... "On n'est encore qu'au début de cette histoire. On a encore un gros potentiel de développement " selon Nicolas Lefevre, le directeur général de l'Office de Tourisme de Paris. Cette clientèle de nouveaux riches est certes, en très forte croissance, pour le moment. mais elle reste aussi fragile et sensible aux aléas des relations diplomatiques.