Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES | Une simulation d'évacuation après un tremblement de terre : les pompiers de Moselle pionniers en la matière

jeudi 27 septembre 2018 à 19:35 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Le SDIS 57 a mené, ces deux dernières semaines, une formation "sauvetage déblaiement" pour douze chefs de section stagiaires venus de toute la France. Au menu, des cours théoriques, mais aussi des simulations grandeur nature, comme ici, à Silly-sur-Nied, dans une maison sur le point d'être démolie.

Deux pompiers percent un mur pour récupérer une fausse victime
Deux pompiers percent un mur pour récupérer une fausse victime © Radio France - Magali Fichter

Silly-sur-Nied, France

Cette semaine, vous avez peut-être vu, dans divers endroits de Moselle, des camions de pompiers massés devant de vieilles baraques. Et pour cause : plusieurs manœuvres ont été organisées par le SDIS 57, dans le cadre d'une formation "sauvetage déblaiement", pour douze chefs de section stagiaires venus de toute la France, du Finistère au Lot et Garonne en passant par la région parisienne. La Moselle est en effet pionnière dans le secours aux victimes de déblaiement, à cause de la tradition minière et du fait que les pompiers, comme les mineurs eux-mêmes, ont dû se former dès le XIXe siècle à aller chercher des personnes enfouies dans des galeries après un accident.

La maison qui sert de théâtre aux opérations - Radio France
La maison qui sert de théâtre aux opérations © Radio France - Magali Fichter

Ce jeudi, par exemple, stagiaires et formateurs étaient à Silly sur Nied, près de Courcelles Chaussy pour une simulation d'explosion de maison. Ils devaient secourir huit fausses victimes des décombres, le rôle du chef de section étant de déterminer les priorités, de coordonner ses équipes - trente hommes sont sous ses ordres - bref, de faire en sorte que l'évacuation se passe le mieux possible.

Le lieutenant Frédéric Clément, stagiaire en provenance du SDIS des Vosges, consulte le tableau des opérations - Radio France
Le lieutenant Frédéric Clément, stagiaire en provenance du SDIS des Vosges, consulte le tableau des opérations © Radio France - Magali Fichter

Pour rendre l'exercice plus vrai que nature, les formateurs ne lésinent pas sur les moyens. Pour trouver les victimes, les stagiaires peuvent donner l'ordre, par exemple, de percer un mur. La maison est en phase de démolition, elle est prêtée par la mairie.

Deux pompiers percent un mur dans une maison en phase de démoliton - Radio France
Deux pompiers percent un mur dans une maison en phase de démoliton © Radio France - Magali Fichter

Les "victimes" sont des figurants, des civils qui ont bien voulu se prêter à l'exercice. Un exercice qui dure pourtant plusieurs heures. 

Les stagiaires doivent savoir gérer la pression : ils sont suivis par un évaluateur qui vérifie que l'exercice se déroule dans les règles. Mais quand on sait qu'ils devront gérer des équipes de trente personnes sur de vraies catastrophes, c'est plutôt rassurant.

Durant tout le temps de l'exercice, l'évaluateur est sur les lieux pour vérifier que le stagiaire s'en sort bien - Radio France
Durant tout le temps de l'exercice, l'évaluateur est sur les lieux pour vérifier que le stagiaire s'en sort bien © Radio France - Magali Fichter