Société

En Irak, un Sarladais combat Daesh aux côtés des Kurdes

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord lundi 25 janvier 2016 à 17:43

Mickaël (à droite) est ici en mission de protection d'un général.
Mickaël (à droite) est ici en mission de protection d'un général. - MD

Après les attentats de Charlie Hebdo, Mickaël, un électricien sarladais a décidé de prendre les armes et de se rendre en Irak pour combattre les islamistes de Daesh. Il nous livre son témoignage.

Après les attentats contre Charlie Hebdo en janvier 2015, quelques dizaines de Français ont décidé d'aller combattre les djihadistes sur leur terrain, en Syrie et en Irak. Ces combattants bénévoles se sont mobilisés sur les réseaux sociaux. **Mickaël, un Sarladais a franchi le pas en septembre 2015.

**A 44 ans, cet ancien soldat spécialisé dans la garde rapprochée a décidé de laisser son métier d'électricien et de renouer avec les armes. Au mois de septembre, Mickaël est parti à Sinjar en Irak aux côtés des combattants Peshmergas, bras armés des Kurdes. _"Quand j'ai vu les images et qu'on nous a dit qu'il y avait un risque de nouveaux attentats je me suis dit que je ne pouvais pas rester dans mon fauteuil." _confie le Sarladais. 

Mickaël explique qu'il agit en indépendant mais sur le terrain il rencontre d'autres Français, qui, comme lui, combattent aux côtés des Kurdes. "Nous avons subi beaucoup d'attaques au début mais depuis trois semaines les choses se sont calmées", assure Mickaël qui est en ce moment en charge de la protection d'un général Peshmerga.

En France, Ambre, attend les messages quasi quotidiens de son compagnon. Ils communiquent tous les deux via les réseaux sociaux. _"C'est difficile, c'est plus facile dans les films, mais il ne faut pas qu'il sente que nous sommes inquiets car ça ne ferait que l'inquiéter encore plus." _explique la jeune femme. Ambre attend maintenant chaque jour des nouvelles de celui qui semble bien décidé à ne pas abandonner les Peshmergas tant que la guerre ne sera pas finie. 

Reportage de Valérie Dejean