Société

En Limousin, 7% des habitants ont des difficultés de lecture et d'écriture

Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin lundi 11 septembre 2017 à 9:19

Chaque année, une semaine est consacrée à cette cause qui touche des dizaines de milliers de Français.
Chaque année, une semaine est consacrée à cette cause qui touche des dizaines de milliers de Français.

Le Limousin se situe dans la moyenne nationale, concernant les chiffres sur l'illettrisme. Ces difficultés de lecture et d'écriture reculent au fil des ans, mais restent tabou. Or, on peut agir, quel que soit son âge, nous disait à 8h15 Catherine Tabaraud, chargée de mission sur le sujet en Limousin

Les journées nationales d'action contre illettrisme se déroulent jusqu'à la fin de la semaine. Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont concernées dans nos départements. Pour en parler, Jérome Edant recevait ce lundi matin Catherine Tabaraud, chargée de mission pour la lutte contre illettrisme en Limousin.

Quelle est la situation en Limousin et comment évolue-t-elle ?

Alors d'abord un chiffre national, car nous avons une enquête nationale, mais pas d'équivalent sur les 3 départements limousins : en 2012, 7% des personnes de 18 à 65 ans étaient en situation d’illettrisme. C'est à dire en difficulté au quotidien par rapport à la lecture et l'écriture. Avec l'Insee, on a vu que le territoire limousin suivait ce pourcentage, sachant qu'en 2004, c'était 9%. Donc, on est passé de 3,1 millions à 2,5 millions de gens sur le territoire national.

Donc ça s'améliore. Quand on parle d’illettrisme, de quoi parle-t-on exactement ?

Alors on parle de personnes qui ont été scolarisées en France et en français et qui malgré cela, arrivent à l'âge adulte avec des difficultés pour les quotidien Pour lire un texte court, écrire un petit mot, dans certains cas aussi pour s'orienter dans l'espace (lire un plan, lire des horaires de bus). Pour autant, ces personnes ont des compétences, qu'elles ont développées pour compenser et se débrouiller. Parce que 51% sont dans l'emploi !

Quelles tranches d'âges sont concernées ?

Ce sont les plus de 45 ans les plus nombreux. Ils représentent 53% du total. C'est à dire que moins on utilise ses compétences en écriture et en lecture, au fil des ans, et plus on les perd. Pour les jeunes, on a des données précises, avec la journée de défense et citoyenneté, obligatoire pour les garçons et filles de 16-17 ans qui permet un repérage via un test de lecture. Et 3,5% des jeunes sont en très grande difficulté de lecture en Limousin (3,6 au plan national).

Alors la lutte contre l’illettrisme, elle passe par quelles actions ?

On va essayer de lever le tabou. Le message à faire passer, c'est qu'on peut réapprendre. Il y a des actions de formation, financées par le conseil régional, portées parfois par des associations. Donc on peut réapprendre à tout âge. Beacoup de personnes considèrent que c'est trop tard et c'est assez difficile de les convaincre.

Un numéro vert, le 0.800.11.10.35 permet d'avoir une information sur quelle action est adaptée pour chacun selon où il se trouve.