Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Limousin, des sentinelles pour éviter les suicides

lundi 10 septembre 2018 à 10:42 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Former à l'alerte, c'est l'une des actions de préventions menées en Limousin, une région où le taux de suicide reste important. Jean-Marie Coutel, président du Centre écoute et Soutien, était l'invité de France Bleu à 8h15.

Le Limousin reste parmi les régions les plus touchées par le suicide.
Le Limousin reste parmi les régions les plus touchées par le suicide. - Cyril SOLLIER/PHOTOPQR/LA PROVENCE

Limousin, France

La dernière statistique disponible fait état de 166 décès par suicide en Limousin en 2015. La région est toujours très touchée, en 5ème position environ. Pour lutter contre le phénomène, le centre Ecoute et Soutien a mis en place une ligne téléphonique qui reçoit des milliers d'appels chaque année. Mais ce n'est pas tout, explique Jean-Marie Coutel. Le président de l'association était l'invité ce lundi de Nathalie Col.  

La précarité en cause

"Nous sommes plutôt spécialisé sur les adultes, de 20 à 75 ans, et ce sont majoritairement des gens en précarité qui nous sollicitent", raconte Jean-Marie Coutel, "ils accumulent les difficultés et n'ont pas l'opportunité d'en parler à des professionnels". Parfois, le simple fait de "déposer sa souffrance" suffit à aller mieux, mais l'association accompagne aussi les personnes en détresse avec des rencontres et des ateliers d'expression. Et s'il le faut, oriente vers une prise en charge médicale. Elle a d'ailleurs noué un partenariat avec le CH Esquirol à Limoges.   

Le personnel médical, justement, est aussi touché, par la dépression et le risque de suicide. Et "des solutions spécifiques sont mises en place pour les médecins et les infirmières", explique Jean-Marie Coutel, "On intervient auprès d'institutions, type maisons de retraite, en individuel, pour ne pas heurter la pudeur des professionnels du monde médical".   

Des sentinelles pour inciter à demander de l'aide

L'association forme aussi des "sentinelles", qui ne règlent pas le problème, mais alertent sur les situations délicates : des enseignants, des correspondants de la Mutualité sociale agricole, ou simples citoyens... Ils apprennent à dire ce qu'il faut aux personnes suicidaires pour qu'elle arrive à demander de l'aide. "Nous avons déjà un réseau très important en Corrèze, et en Haute-Vienne, en un an, on a formé plus d'une centaine de sentinelles".  

Pour joindre "Ecoute suicide Limousin" : 05.55.23.49.95