Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Lorraine, la population des villes chute depuis dix ans

jeudi 27 décembre 2018 à 19:32 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu Lorraine Nord

Les tableaux de l'INSEE montrent une stagnation de la population lorraine depuis cinq ans. Les Vosges et la Meuse ont perdu beaucoup d'habitants. Si les autres départements se maintiennent, les villes les plus grandes se dépeuplent partout.

La ville de Nancy a perdu près d'un millier d'habitants depuis 2006. Le nouveau quartier en chantier près de la gare attirera-t-il de nouveaux résidents ?
La ville de Nancy a perdu près d'un millier d'habitants depuis 2006. Le nouveau quartier en chantier près de la gare attirera-t-il de nouveaux résidents ? © Radio France - Laurent Watrin

Lorraine, France

Les indicateurs de l'INSEE Grand-Est sont formels : la désertion des coeurs de villes touche les communes importantes de la Lorraine. Autrement dit, les Lorrains quittent les centres urbains pour aller vivre en banlieue ou à la campagne. 

De manière générale, entre 2006 et 2016 (dernière année de référence de l'étude), la Lorraine a gagné très peu d'habitants.

Si la population a augmenté, sur cette période, en Moselle et en Meurthe-et-Moselle, d'environ 8 500 habitants dans chacun de ces deux départements, on y observe une stagnation démographique depuis 2011.

A Metz, le coeur de ville a perdu environ 5 000 habitants entre 2006 et 2016. Photo : le centre Pompidou-Metz. - Radio France
A Metz, le coeur de ville a perdu environ 5 000 habitants entre 2006 et 2016. Photo : le centre Pompidou-Metz. © Radio France - Rachel Noel

Dans les zones plus rurales, la chute de la population est forte : - 10 500 habitants, depuis 2006, dans les Vosges ; 4 600 résidents perdus dans la Meuse, département le moins peuplé de tout le Grand-Est.

En Lorraine, les décès sont à peine compensés par les naissances, et les nouveaux arrivants dans la région sont peu nombreux.

Population en baisse dans les communes les plus importantes

L'évolution démographique montre une attirance pour les petites communes. Les centres-villes importants sont délaissés. Ce phénomène est frappant à Epinal et Saint-Dié. Les deux plus grandes villes vosgiennes ont perdu chacune près de 2 000 habitants, depuis 2006. 

La tendance est similaire pour les villes principales du nord de la région. En Moselle, les centres urbains de Metz et Thionville ont moins de résidents aujourd'hui qu'en 2006. 

En Meurthe-et-Moselle, aussi, la fuite hors du centre-ville s'observe massivement. Les communes de Nancy (moins de 105 000 habitants), Laxou, Vandoeuvre-lès-Nancy (deuxième commune la plus peuplée du département), Villers-lès-Nancy, Toul, Lunéville... ont perdu au moins un millier d'habitants, voire plus, sur la période 2006-2016. 

Des communes de taille plus petite ont vu arriver un peu de monde. C'est le cas en Meurthe-et-Moselle pour Maxéville, Saint-Max et Pont-à-Mousson. En Moselle, Hayange, Woippy et Yutz ont aussi gagné quelques centaines d'habitants.