Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Lozère, l’hypermarché de Mende baisse la lumière et coupe la musique pour ses clients autistes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Tous les jours de la semaine, de 13h à 15h, l’Hyper U de Mende en Lozère coupe la radio et baisse la luminosité du magasin. C'est un dispositif destiné aux personnes autistes.

Lenny jeune autiste de 18 ans et sa maman Valérie à l’hypermarché de Mende
Lenny jeune autiste de 18 ans et sa maman Valérie à l’hypermarché de Mende © Radio France - said makhloufi

Ce vendredi 2 avril, c'est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Elle vise à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble du développement. On estime à environ 700.000, dont 100.000 enfants, le nombre de personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme en France. Et à l'occasion de cette journée mondiale, nous pointons le projecteur sur une initiative originale : en Lozère, l’hypermarché Hyper U de Mende baisse la lumière et coupe la musique pour ses clients autistes. 

L'hypermarché a pris cette initiative pour permettre aux personnes autistes de venir faire leurs courses. "De 13h à 15h, on baisse l’intensité de la lumière et on coupe tous les sons", explique Jean-Michel Brun, directeur de l’hyper U de Mende. Les personnes souffrant de troubles du spectre autistique (TSA) sont, en effet, hypersensibles à la lumière et aux sons.

Jean Michel Brun, directeur de l’hyper u de Mende.

"C’est un engagement très fort. Je crois qu'il y a des moments où on a des responsabilités et on a le pouvoir d’agir. C'est une façon de pouvoir permettre les choses. C'est un intérêt sociétal développe Jean-Michel Brun. On se sent concerné aussi et puis, d'un autre côté, on s'aperçoit que ce qu'on peut mettre en place, ça profite à tous. Parce qu'aujourd'hui, faire ses courses dans un magasin moins agressif, plus calme, être à la caisse sans qu'on ait un bip qui, pendant deux heures, sonne tout le temps, et puis on n'est pas agressé par des lumières."

Le reportage de Said Makhloufi

Il est 13 heures pile. La lumière est baissée, la musique coupée, le moment idéal pour Lenny, jeune autiste de 18 ans, pour faire ses courses. "C'est vrai que là, tu vois la différence. Je me sens plus à l'aise, surtout au niveau luminosité., c'est plus sombre, c'est plus confortable. Et puis ça fatigue moins au niveau du bruit, c'est un plus pour nous enfants et adultes autistes." 

Sa maman Valérie l'accompagne : "oui, c'est un plus parce que le fait de mal nous comprendre, des fois, ça peut le mettre en colère. Ça peut le bloquer et qu'on arrive dans une colère bête. Une colère imputable ni à l'un ni à l'autre, mais aux éléments extérieurs."

Le reportage de Said Makhloufi

Participez à la consultation #MaSolution

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ?

Avec "Ma solution", France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess