Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Mayenne, le marché de l'immobilier est dynamique malgré la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Mayenne

En Mayenne, le marché de l'immobilier se porte bien. Depuis 2017, le marché est dynamique. Alors bien sûr, il y a eu la période de confinement au printemps dernier, mais les chiffres 2019 / 2020 sont bons.

En Mayenne, les biens à la vente partent relativement rapidement.
En Mayenne, les biens à la vente partent relativement rapidement. © Maxppp - Pierre Heckler

A fin juin 2020, le prix de vente médian des maisons anciennes a retrouvé son niveau de 2011. Il se situe à hauteur de 120 000 euros. C'est une augmentation de 9% sur un an, la plus forte hausse de ces dix dernières années. Alors bien sûr, il existe des disparités selon les villes. Cela va du simple au triple explique la Chambre des Notaires. De 65 000 euros à Pré-en-Pail-Saint-Samson jusqu'à 200 000 euros à Changé près de Laval. Prix de vente médian de 170 000 euros à Saint-Berthevin, 160 000 euros à Laval et Bonchamp.

A Château-Gontier sur Mayenne, le marché est particulièrement dynamique avec une hausse des prix de 15% sur un an (prix médian de 135 000 euros), alors que les prix sont stables à Changé et en légère baisse à Laval.

Globalement, à Laval et aux alentours, les biens partent rapidement. "Il y a plus d'acheteurs que de biens à vendre" estime-t'on du côté des notaires mayennais. Les appartements avec trois chambres sont très recherchés tout comme les maisons bourgeoises lavalloises qui changent de propriétaires sans même passer par les agences. Et d'une façon générale, les maisons sont recherchées.

En revanche, les spécialistes de l'immobilier expliquent qu'il est difficile de prévoir comment va évoluer le marché dans les prochains mois en raison de la crise sanitaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess