Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Mayenne, les touristes peu nombreux sur la route des écluses à cause de la météo

-
Par , France Bleu Mayenne

En ce début mai froid et pluvieux, cyclistes, piétons et plaisanciers sont peu nombreux sur la route des écluses. Cette petite forme n'inquiète pas les professionnels installés autour des écluses de la commune d'Origné, même s'ils attendent avec impatience le retour des beaux jours.

A l'écluse Briassé, Jean-Michel a vu passer trois à six bateaux par jour cette semaine... La faute au mauvais temps
A l'écluse Briassé, Jean-Michel a vu passer trois à six bateaux par jour cette semaine... La faute au mauvais temps © Radio France - Jeanne Daucé

Origne, France

Le long de la Mayenne, aux alentours d'Origné, quelques vélos, un ou deux promeneurs se hâtent alors que la pluie tombe… Les photos, ce sera pour une prochaine fois ! Le mauvais temps a démotivé les plaisanciers… Jean-Michel est en charge de l’écluse de Briassé depuis le 1er avril. Depuis le début de la semaine, il a vu passer "entre trois et six bateaux par jour. C'est peu, mais ça va se décanter : une fois le beau temps revenu !"

Sur les coups de 12h15, le premier bateau arrive. A son bord, quatre couples de touristes normands. Après trois jours de navigation sur la Mayenne, au départ de Chenillé-Changé (Maine-et-Loire), ils n'ont pas croisé grand monde : "On est tranquilles", reconnaît Caroline.

La pluie et le froid ne gênent pas Michel, en short et pieds nus sur le bateau. Il apprécie le dépaysement de cette croisière, mais veille à garder son confort, surtout dans ces conditions : "On peut dormir sur la péniche, faire notre toilette. Mais le mieux, c'est quand on peut s'arrêter à une écluse avec un restaurant, et où on peut se doucher correctement. Mais c'est une expérience à refaire !"

Un début mai timide

Après trente minutes de balade, la bande arrive à l’écluse de la Benâtre. Direction le restaurant Le Beyel. La venue des huit invités surprises permet au chef Thomas Craipeau d'afficher complet : 40 couverts. Mais ce début mai est timide : "Il y a moins de promeneurs, de gens en vélos. Quand il fait beau, on voit beaucoup plus de passage. Mais j'attendais cette fréquentation : je pense que ça va repartir progressivement à la hausse le week-end, et en semaine après."

Avec des réservations en légère baisse par rapport à mai 2018, Thomas Craipeau ne s'inquiète pas... mais attend le retour des beaux jours avec impatience ! - Radio France
Avec des réservations en légère baisse par rapport à mai 2018, Thomas Craipeau ne s'inquiète pas... mais attend le retour des beaux jours avec impatience ! © Radio France - Jeanne Daucé

Le 8-Mai, Thomas Craipeau a servi une vingtaine de couverts - alors qu'il fait normalement le plein les jours fériés. La faute à un ciel capricieux. Pour ce week-end du 11 mai, il a reçu une quinzaine de réservations. Mais le restaurateur ne s'inquiète pas : la saison devrait se lancer d'ici trois semaines, avec le retour des beaux jours.