Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Mayenne, les voitures-radars banalisées flasheront n'importe où, n'importe quand à partir de janvier 2020

-
Par , France Bleu Mayenne

L'expérimentation, lancée en Normandie il y a un an, est étendue aux Pays de la Loire. 20 véhicules de ce type vont sillonner les routes des 5 départements de la région à partir de l'an prochain. Entretien avec Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière.

Une voiture équipée du nouveau dispositif radar
Une voiture équipée du nouveau dispositif radar © Radio France - Bénédicte Robin

Département Mayenne, France

Ces véhicules de ce type vont rouler six heures par jour, 7 jours sur 7, on ne sait pas où, on ne ne sait pas à quelle heure. Dans le sud-Mayenne le matin, dans le nord l'après-midi ? C'est possible. Les itinéraires et le nombre de kilomètres à parcourir sont décidés en amont en fonction du caractère accidentogène de tel ou tel secteur. Les conducteurs de ces voitures banalisées seront recrutés par la société privée qui sera chargée de la gestion de l'opération. Ils ne sauront pas si leur véhicule flashe et le prestataire n'aura pas accès aux données d'infractions.

Le système a-t-il fait ses preuves en Normandie ? L'Etat assure que oui, logique, c'est son joujou malgré quelques bugs au démarrage, tous résolus selon le ministère de l'Intérieur. Le radar ne reconnaissait pas toujours s'il était sur une route limitée à 70 ou à 80 par exemple. 

Les voitures banalisées en Normandie ont effectué plus de 800 tournées au cours des 3 premiers mois de l'année, soit 200.000 kilomètres contrôlés et des milliers de flashes. La part des excès de vitesse de plus de 20 km/h enregistrés par ces véhicules serait 30% supérieure à celles constatées par les radars fixes. La preuve pour la Sécurité Routière que ce moyen est très efficace pour lutter contre les automobilistes imprudents.

"Quand la population est avisée de la présence de ces voitures, elle fait davantage attention, c'est ça la réalité" argumente Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la Sécurité Routière, qui ne comprend pas celles et ceux qui critiquent le dispositif. Une initiative qui ne sert à rien et qui coûte cher estime, pour sa part, Rémy Josseaume, avocat en droit routier : "l'avantage avec des policiers et des gendarmes qui vous flashent, c'est qu'ils mettent le gyrophare et vont interpeller le conducteur ou la conductrice. Là, l'infraction se poursuit, c'est dommage et c'est un peu soucieux". 

►►"Pour ne pas subir ces voitures-radars, il suffit de respecter les limitations", Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière, répond aux questions de France Bleu Mayenne

ECOUTEZ