Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Mayenne, un rassemblement pour la messe, "ne pas mélanger manifestation et prière" dit l'évêque de Laval

-
Par , , France Bleu Mayenne

Des catholiques mayennais vont se rassembler ce dimanche, en début d'après-midi, près de la cathédrale de Laval, pour défendre la liberté de culte. L'évêque Thierry Scherrer comprend la colère et la frustration des fidèles mais n'apporte pas son soutien à cette initiative.

L'évêque de Laval Thierry Scherrer
L'évêque de Laval Thierry Scherrer © Radio France - Martin Cotta

Des catholiques vont se rassembler à Laval ce dimanche à partir de 14h30, place Hardy de Lévaré près de la cathédrale. Ils réclament le retour de la messe même si le gouvernement prévoit déjà d'autoriser à nouveau les offices, autour du 1er décembre, en fonction de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 et avec un protocole sanitaire renforcé. 

Mais les organisateurs de ce rassemblement défendent plus largement la liberté de culte, mise à mal pendant le confinement assurent-ils. Ils sont inquiets de voir à nouveau les messes interdites en cas de reprise de l'épidémie.  

Nous désapprouvons cette initiative", l'évêque de Laval

L'Evêque de Laval, Monseigneur Thierry Scherrer, tient à préciser que ce rassemblement n'est pas une initiative du diocèse. Il comprend la tristesse et la déception des croyants mais il estime qu'il ne faut surtout pas mélanger manifestation et prière : "de notre côté nous désapprouvons ce type d'initiative. C'est une privation temporaire liée à une situation sanitaire grave. Nous voulons tous endiguer ce fléau. Il y a un dialogue entre les représentants des cultes et l'Etat. La sagesse serait de savoir patienter et de ne pas court-circuiter ces entreprises de dialogue que j'espère fructueuses" confie-t-il à France Bleu Mayenne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess