Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

En Nord Franche-Comté, l'accessibilité pour les personnes handicapées progresse doucement

mercredi 26 septembre 2018 à 18:43 Par Fanny Bouvard, France Bleu Belfort-Montbéliard

Une vingtaine de personnes ont sillonné en voiture le Nord Franche-Comté ce mercredi, pour se rendre dans les permanences de six parlementaires. Une action organisée par l'APF France Handicap à l'occasion de la journée nationale de sensibilisation à l'accessibilité pour les personnes handicapées.

Illustration : la mise en accessibilité des lieux accueillant du public est obligatoire depuis 2015.
Illustration : la mise en accessibilité des lieux accueillant du public est obligatoire depuis 2015. © Maxppp - NCY

Franche-Comté, France

"Depuis 1975, la loi française prévoit une meilleure accessibilité, souligne Martine Debros, la directrice territoriale APF France Handicap sur le Nord Franche-Comté. Mais à chaque fois, il n'y a pas assez de moyens, pas assez de volonté politiques, et les délais sont reculés". Le constat, dressé ce mercredi par l'association à l'occasion de la journée nationale de sensibilisation à l'accessibilité, est assez clair. 

"Il y a vraiment du mieux dans le Nord Franche Comté, et surtout à Belfort, mais il reste de vraies difficultés pour les bâtiments publics et le logement" Martine Debros

Martine Debros, la directrice territoriale APF France Handicap sur le Nord-Franche-Comté.  - Radio France
Martine Debros, la directrice territoriale APF France Handicap sur le Nord-Franche-Comté. © Radio France - Fanny Bouvard

Dans la rue, les déplacements sont toujours ralentis par des trottoirs un peu trop hauts, des voitures mal-garées et des escaliers. "Mais pour le reste des déplacements, je n'ai pas à me plaindre, explique Sabrina Yildiz, une belfortaine de 29 ans en fauteuil roulant depuis la naissance. J'arrive bien à me déplacer avec les transports en communs, je suis très mobile"

La dernière loi pour l'accessibilité a été votée en 2015, obligeant tous les transports et établissements, publics ou privés, accueillant du public, à se mettre aux normes. "Trois ans plus tard, c'est loin d'être le cas partout, rapporte la directrice d'APF France Handicap Nord Franche-Comté. Dans les petits commerces, on comprend bien la difficulté, ça coûte cher et on ne veut pas leur jeter l'opprobre. Par contre, on attend plus de la part des services publics !".

L'APF France Handicap veut des logements plus accessibles et s'inquiète de la loi Elan

Le logement, c'est la vraie galère pour Sabrina Yildiz. "Je cherche à déménager depuis cinq ans, mais pour l'instant les logements sociaux que l'on me propose ne conviennent pas ou ne sont pas adaptés à mon fauteuil électrique, raconte la jeune femme. Pour l'instant, je vis au 7e étage d'un immeuble où l’ascenseur tombe souvent en panne. Je me suis déjà retrouvée coincée chez moi pendant un mois". 

Sabrina Yildiz ce mercredi à Berlfort. - Radio France
Sabrina Yildiz ce mercredi à Berlfort. © Radio France - Fanny Bouvard

Le bailleur social Territoire Habitat assure que l'accessibilité des logements pour les personnes handicapées et les seniors est une priorité. "Toutes les normes sont prises en compte pour les logements neufs et pour les réhabilitations, explique Jean-Sébastien Paulus, le directeur de la structure. On est en capacité de proposer des logements qui proposent aux exigences réglementaires mais pas forcément à tous les critères des locataires." 

L'APF France Handicap ne cache pas ses inquiétudes concernant le projet de loi Elan, qui prévoit une baisse drastique du nombre de logements neufs accessibles, de 100% à 20%. "C'est en contradiction total avec ce qui a été fait, annoncé, prévu depuis des années", souligne Marine Debros. C'est l'une des questions posées dans la lettre déposée ce mercredi dans les permanences de six parlementaires du Nord Franche-Comté.