Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En pleine saison, les déménageurs d'Occitanie manquent de main d'oeuvre

-
Par , France Bleu Occitanie

Faute de bras, des entreprises doivent se contenter de faire 200 déménagements au lieu de 300 cet été. Dans toute la France, les déménageurs ont dû mal à recruter et c'est aussi la tendance en Occitanie.

Des déménageurs de l'entreprise Ofradem à Ramonville
Des déménageurs de l'entreprise Ofradem à Ramonville © Radio France - Marion Aquilina

Ramonville-Saint-Agne, France

Les entreprises de déménagement réalisent entre 60% et 70% de leur chiffre d'affaire l'été. Le manque de main d'oeuvre les impacte donc durement. D'après la chambre syndicale des déménageurs en Occitanie, la région compte une centaine d'entreprises de déménagement et il manquerait une centaine de salariés sur toute la région.

Thierry Levert est directeur des Déménageurs bretons à Albi et Toulouse. Il explique qu'il y a trop de préjugés sur cette profession : "_Déménageur ce n'est pas des gros bras et rien dans la tête_. Ce sont des gens qui doivent être capables de réfléchir, de démonter et remonter du mobilier difficile, ils doivent avoir un vrai sens du relationnel avec les clients parce que pour eux c'est souvent stressant. C'est un métier qui a des facettes méconnues et il faut qu'on travaille dessus pour attirer des jeunes chez nous."

Ali Nejjar est technico-commercial chez Ofradem, entreprise de déménagement implantée à Toulouse

Pour certains clients, ça peut être très compliqué de trouver une entreprise de déménagement comme le souligne le chef d'équipe Nordine Zafati, chez l'entreprise Ofradem : "Je sais que notre patron refuse des dizaines et des dizaines de déménagements tous les mois parce qu'il manque de main d'oeuvre." Dans cette entreprise, un déménageur sur trois abandonne son poste, souvent pour des raisons de pénibilité.

L'été des étudiants viennent souvent travailler en renfort et remplacer les employés qui partent du jour au lendemain. C'est le cas de Baptiste, étudiant âgé de 18 ans, il gagne entre 1500€ et 2000€ par mois en tant que journalier : "Jusqu'ici j'avais testé le job saisonnier dans les champs et le déménagement je me suis dit pourquoi pas ? Et j'aime bien, il y a une très bonne ambiance et les entreprises cherchent à recruter."