Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Provence, les chauffages en terrasse font débat

-
Par , France Bleu Provence

Depuis le 1er janvier, les chauffages sont interdits sur les terrasses des bars et restaurants de Rennes, une première pour une métropole en France ! En Provence, où les températures sont plus clémentes, la question fait débat.

Des clients sous les radiants électriques d'un établissement de la place Puget à Toulon
Des clients sous les radiants électriques d'un établissement de la place Puget à Toulon © Radio France - Sophie Glotin

"Au nom de la transition écologique"... Depuis le 1er janvier, les chauffages sont interdits sur les terrasses des bars et restaurants de Rennes. Après Thonon-les-Bains en 2012, Rennes est donc la première métropole française à interdire le chauffage en extérieur. La question est également en débat à Paris, elle le sera dans les semaines qui viennent à Nice et à Lille. 

Sujet évoqué à Draguignan

En Provence, où c'est vrai les températures sont beaucoup plus clémentes, le sujet n'est pas d'actualité pour le moment. À Draguignan, le sujet des poêles à gaz utilisés en extérieur a été évoqué il y a quelques mois par la municipalité, mais aucune décision n'a été communiquée pour l'instant. À Toulon, la mairie précise que "la situation de notre ville n'est pas celle de Rennes. L'usage des chauffages extérieurs est loin d'être généralisé".

"On va trop loin en les interdisant !"

Effectivement, à Toulon, quelques bars et restaurants du centre-ville ont des chauffages sur leur terrasse, place Puget notamment. C'est une bonne chose pour Ali, installé sous un radiant électrique pour boire son café : "Sans ce chauffage, je ne me serais peut-être pas mis dehors. Je trouve qu'on va trop loin en les interdisant." 

Sur le port, rares sont les établissements équipés d'un tel système. Aurélien Harel, patron de La Crêperie du Port, a envisagé d'installer des chauffages électriques sur sa grande terrasse,mais le devis et l'intérêt du projet l'ont refroidi ! "L'installation vaut environ 3.500 euros ... Pour nous, c'est un investissement qui ne vaut pas le coup. Nous sommes dans le Sud et la météo a été clémente pendant presque toutes les vacances de Noël. Je suis plus inquiet pour mes confrères de Rennes, Lille ou Paris qui, eux, ont vraiment besoin de ces chauffages pour garder leurs clients. Il y a des intérêts écologiques et économiques !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu